mon Nutella et moi


C’est fou ce que l’on fait à 40 ans. A 40 ans, on se déleste de choses inutiles et superflues. A 40 ans on réalise qu’il faut agir sans tarder. Tous ces changements, ces nouvelles envies, c’est peut-être finalement ça la crise de la quarantaine ?

Crise ou pas crise, j’ai pris une décision qui risque de changer mon quotidien. Fini, les petites cuillères qui plongent allègrement dans les profondeurs du pot. Fini, ces moments volés de bouchées gourmandes. Vous avez compris les amis, j’ai décidé de ne plus tomber dans la pâte chocolatée du Nutella.

Pourtant, je lui suis reconnaissante. Grâce à lui, je n’ai étranglé aucun de mes enfants. Même pas le chef de meute ! Il m’a permis aussi, de garder à peut-prêt ma raison. Bref, grâce à lui je ne m’en suis pas trop mal tirée. Mais tout ça est maintenant derrière moi, ou à côté. Il est temps de passer à autre chose.

Alors comme tout quarantenaire qui vit avec son temps, je suis allée chercher conseil chez Google. Comment arrêter le Nutella ? Est-ce qu’il existe une cure de désintoxication ? Un cercle de parole ? Un traitement de substitution ?

Rien de tout cela les amis. J’ai bien cherché à retrouver Patrick, le coach de Manu Payet, mais sans succès. C’est donc avec pour seule compagnie, ma motivation, que je vais devoir y arriver.

J’ai attaqué cet été, en remplaçant l’irremplaçable, par le Nocciolata. Aussitôt testé, aussitôt adopté. Malgré un nom imprononçable, il est tout presque pareil que le Nunu. En plus sain, en plus bio et sans huile de palme. Finalement, ce n’était pas si dur !

Sauf que.

L’été est fini et, que le Nocciolata n’est pas encore arrivé à Oman. Ici, le Nutella me poursuit. Il y en a partout, de toutes les tailles. Des gros moches de 3 kg. Moches, mais de 3 kg quand même ! Plonger sa cuillère là-dedans doit être une expérience unique. On peut même y aller à la louche ! Il y a aussi les tous petits avec les bâtonnets. Même si les bâtonnets sont franchement dégueulasses, quoi de plus délicieux que le Nutella avec les doigts ? Il y a aussi les pots avec tout le village des schtroumpfs. J’ai d’ailleurs vu la schtroumpfette me faire un clin d’oeil l’autre jour.

Bref, la tentation est grande.

J’aurais pu utiliser mon super robot et tester une de ces nombreuses recettes que l’on trouve partout. Mais mon robot a eu un malencontreux accident et ne fonctionne plus.

Ce n’est pas facile de devenir  nutellaphobe du jour au lendemain quand on est nutellaphile depuis sa plus tendre enfance. Pour le moment, les amis, je résiste. Mais pour combien de temps ?

le fidget spinner


Bonjour à tous chers amis. Ici, à Oman c’est la folie totale.  C’est un combat, une véritable quête que nous menons. Je ne parle pas de politique. Notre bon Sultan est toujours en place.

Non, je vous parle simplement de la dernière mode des cours de recrée et au delà. Je veux vous parler de celui que tout le monde s’arrache et qui est en rupture dans toute la ville. Je veux vous parler du fidget spinner ou hand spinner, l’objet de toutes les convoitises des 7 – 99 ans !

C’est quoi ce truc ?

Avant tout, sachez que ce truc peut transformer la plus banale des mamans en héroïne absolue. A condition d’en trouver. Cela n’est pas mon genre de me venter. Je ne vais donc pas vous dire que même si je n’ai pas de cape, j’ai tout a fait ma place chez les avarangers. Je ne vais pas, non plus, vous dire que je suis admirée et jalousée. Non, je ne vais pas vous le dire, car cela n’est pas le propos.

Aujourd’hui, l’esprit de Jamy et Fred sont avec moi, puisque je suis ici pour vous expliquer ce qu’est le fidget spinner. Et vous verrez c’est pas sorcier.

C’est un tout petit objet qui tourne sur lui même. Vous avez une partie centrale fixe qui contient des roulements. Les mêmes roulements que ceux utilisés sur les skateboards. Cette partie centrale s’attrape facilement d’une main et, un simple coup de doigt suffit à faire tourner les hélices autour. Et c’est parti pour un tour !

A quoi sert ce truc ?

Le fidget spinner a pour vocation d’occuper les mains et demande de la dextérité. Comme les boules anti-stress, il a un effet relaxant, permet une meilleure concentration. J’ai croisé des adultes marchant avec leur spinner en rotation sur le bout du doigt. Ces individus, il est vrai, avaient l’air détendus.

Aux États-Unis, une étude a été faite sur un groupe de personnes sans spinner et avec. Le groupe possédant un spinner s’est révélé moins agressif, plus réfléchi et précis dans les réponses.

Le fidget spinner peut aider à l’arrêt de la cigarette. Vos mains et esprit sont occupés, et la cigarette est ainsi oubliée.

Les enfants eux, l’utilisent comme un jeu. Ils font des concours de celui qui le fera tourner le plus longtemps. Inventent des mouvements et dansent avec. Le spinner est en passe de devenir une véritable discipline.

Il y a des spinner de compétition, de collection, des lumineux. Vous pouvez acheter les éléments et faire votre propre spinner.  Il est décliné en plusieurs matériaux : plastique, métal, céramique. La qualité des roulements est essentielle pour qu’il ne se grippe pas ou bout de quelques utilisations.

Evidement le prix est très variable. Les premiers prix tournent autour de 2 euros à 40 euros et plus !

Donc vous avez compris que le spinner est l’objet miracle du moment. Outre le fait qu’il m’ait transformé en super héros , il est devenu indispensable et incontournable. Il serait peut-être judicieux de le rendre obligatoire pour le prochain grand débat dans 5 ans…

Alors, en attendant que le monde tourne rond faisons tourner nos fidget spinner !

Je vous souhaite une bonne journée à tous.