qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour eux


« Au fait maman … »

Je stoppe net. Une alarme se met instinctivement à résonner dans ma tête. Vous savez la même alarme que pour les « J’t’ai-pas-dis ». Alarme qui se déclenche aussi pour les, « Je-sais-pas-ce-qu’il-s’est-passé » et pour les fameux,  « c’est-pas-ma-faute ».

Mon instinct de survie me pousse aussi à regarder les sorties de secours. Il n’y en a aucunes. Le chef de meute n’est pas là et le téléphone ne sonne même pas. Je suis coincée et n’ai d’autres choix que d’écouter la suite.

Et la suite arrive.

« … les vacances arrivent… »

Mon coeur s’accélère, ma tête tourne. Mes mains sont moites et je suis en état de choc. Les vacances ! Ils sont en vacances ! Demain ! J’avais oublié ce petit détail. Il ne me restera plus qu’à ressortir mon costume de G.O ou de taxi pendant mon temps, que je qualifiais encore de libre, il y a de ça à peine trois minutes.

Mais apparemment, ce n’est pas la principale information de cette phrase, dont j’ai de moins en moins envie, de connaître la suite.

« … on doit chacun apporter un truc à l’école… »

Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir apporter à l’école comme truc ? Ses BD de Picsou ? Ses ballons de rugby ? Ses vieux t. shirt ? Pourquoi il m’en parle en plus ?

Mon instinct féminin me dit que je suis sur la mauvaise voie et que cela ne sert à rien de continuer cet état des lieux. Je n’ai plus qu’à rassembler mon courage pour la suite.

« … et j’ai proposé de prendre des gaufres… »

C’est magnifique le volontariat. C’est un acte noble, désintéressé. Un don de soi que j’admire particulièrement dans ce monde d’égoïsme. Surtout, quand celui qui propose va déléguer.

« … il m’en faut 50. »

Point final, fermez les guillemets.

Bref, il est 5 heures, Paris s’éveille et je fais des gaufres.

C’est beau le chant de la gaufre au petit matin.

Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour nos enfants ?

Bonne journée les amis.

wadi shab


 

Wadi shab à Oman par elle a 40 ans

Aujourd’hui les amis, je vous propose de rester dans les wadis. Je vous propose une ballade à Wadi Shab. Un des plus célèbre wadi d’Oman. Le wadi shab est incomparable. Cette ballade sera un peu plus sportive que celle à Wadi Bani Khalid. Vous allez marcher, nager et si vous avez envie, vous escaladerai la fabuleuse grotte. Wadi Shab est grandiose. La couleur et la douceur de son eau sont indescriptibles.

Vous allez vous sentir petits face à tant de grandeur. Vous allez vous sentir purs dans ces eaux turquoise.  Vous allez vous sentir en accord avec vous-même. Cet endroit est tout simplement féerique.  C’est un endroit qui vous laisse sans voix, sans mots. Il parle de lui-même. Alors, je vais le laisser vous parler en images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’espère que cette ballade au coeur de Wadi Shab vous a enchantée. Je vous souhaite les amis, un beau week-end.

Quelques conseils pour la route :

  • Il y a de l’eau toute l’année à wadi Shab.

wadi Shab par elle a 40 ans

  • A votre arrivée, vous attendra une barque pour une petite traversée qui vous emmènera de l’autre cote de la berge. Prévoyez de la monnaie pour le passeur (minimum 1ro).

Wadi shab à Oman par elle a 40 ans

  • Il n’y a pas de restaurant donc prévoyez eau, nourriture et crème solaire. Prévoyez suffisamment d’eau, comptez au moins 3L par personne.
  • Il faut alterner marche (environ 30 mn) et nage. Certains bassins sont profonds et l’eau douce des Wadis ne portent pas beaucoup, je vous conseille de prévoir des gilets de sauvetage particulièrement pour les petits.

Wadi shab à Oman par elle a 40 ansWadi shab à Oman par elle a 40 ansWadi shab à Oman par elle a 40 ansWadi shab à Oman par elle a 40 ans

sac waterproof pour wadi

Nous avons opté pour ce genre de sacs waterproof. Nous pouvons facilement nager et les affaires restent au sec.

 

 

 

Wadi shab à Oman par elle a 40 ans

mon kiki


Notre dimanche, c’est votre lundi à vous. Notre premier jour de la semaine. Le jour où c’est parti mon kiki (expression à la mode dans les années 80) ! Le dimanche au soleil, c’est quelque chose qu’on n’aura jamais. Chaque fois c’est pareil, c’est quand on est derrière les carreaux, quand on travaille que le ciel est beau. Qu’il doit faire beau sur les routes, le dimanche au soleil.

C’est en chantant, que je vous laisse découvrir ce que je vois de ma voiture le dimanche, et les autres jours de la semaine aussi.

de ma voiture à Oman par elle a 40 ansde ma voiture à Oman par elle a 40 ans

Ps 1 : les photos ont été prises par ma co-pilote.

Ps 2 : Rendons à César ce qui appartient à César : Vas-y mon kiki, est une expression qui remonte à bien avant les années 80. Elle fait référence à  kiki qui veut dire volaille en argot. Mais pour tous les 40 ans, kiki c’est avant tout lui :

Unknown

 

 

Profitez-bien de votre dimanche les amis, parce que demain, ç’est reparti mon kiki !

 

paranormal activity en allant chercher des punaises


Me fallait absolument des punaises parce que j’avais un truc à punaiser d’urgence. Concentrée sur cette mission de haute importance, je me suis perdue dans les rayons. J’ai eu soudain un mouvement de recul quand je suis tombée nez à nez sur elles.

poupée d'horreur - elle a 40 ans - Comment peut-on offrir ça ?

Mais comment offrir de telles horreurs ?

J’en étais à me dire que finalement elles pourraient peut-être devenir les stars de ma prochaine déco d’Halloween, quand la lumière du magasin s’est soudain mise à vaciller. Un enfant avec une voix nasillarde s’est alors mis à fredonner 1,2,3 nous irons au boit, 4,5,6 … tantôt au loin et tantôt tout près de moi. Mon corps s’est soudain tétanisé devant elles. Et c’est alors que je les ai entendu me susurrer à l’oreille dans un rythme effréné : « Prend noooooooous. Nous deviendrons tes meilleures amies. »  « Prend nooooooous. Avec noooooooous, les enfants ne laisseront plus rien trainer. »  « Prends noooooooous. Avec noooooooous, les enfants ne râleront plus que ce n’est pas bon. » « Prend nooooooous. Avec nous, ils ne demanderont plus de nouvelles chaussures ni un Iphone »  « Prend nooooooooous. Avec nous, ils feront leurs devoirs sans râler.» « Prend noooooooous. Avec nous, ils dormiront bien la nuit » « Prend noooooooooous. En plus, nous ne coûtons pas chers. »

Des offres tellement alléchantes que même le teleshopping n’en fait pas des aussi bien ! Le genre de proposition qui peut rendre une maman sereine, manucurée, détendue et coiffée. Le genre de proposition qui demande réflexion.

J’en étais à soupeser le pour et le contre, quand une voix bien connue de mon cours de Jeititude prend le relais : « Stephanie (la force connaît mon nom), la facilité mène à la paresse, et la paresse mène à passer tes journées à glander devant Netflix, glander devant Netflix mène à te goinfrer de chips trempées dans le Nutella. Et le Nutella arrêté tu as.»

La force a raison, j’ai bien arrêté le Nutella. Alors cette fois-ci, je suis ressortie du magasin avec seulement des punaises… mais… le magasin n’est pas loin de la maison…

poupée d'horreur - elle a 40 ans - Comment peut-on offrir ça ?

 

cet hiver


Il y a des couleurs qui sautent aux yeux tant elles sont inhabituelles. Ces couleurs sont accompagnées de leur amie l’odeur. Ces odeurs d’humidité, d’herbe, de terre. Ces odeurs qui chatouillent le nez et réveillent une pointe de nostalgie et de joie. Il y a aussi le vent et la fraîcheur.

Et puis il y a la présence du poêle qui fait chanter le bois. Il y a la chaleur de l’appareil à raclette accompagnée de conversations animées. Il y a ce bon thé fumant qui réchauffe les mains avant tout le reste. Il y a tous ces vêtements qui nous donnent l’impression d’être un peu déguisé. Il y a des pot au feu, des ragoûts, des tourtes, des chocolats chauds et des galettes des rois.

C’est formidable de retrouver l’hiver.

l'hiver et ses couleursles joies de retrouver l'hiver

Je vous souhaite une chaleureuse journée les amis.

la téléphonitite


Quoi de pire pour une maman que d’avoir son enfant malade ?

C’est si terrible de le regarder souffrir et de se sentir tellement impuissante face à tant de douleur. Je ne peux vous décrire cette peur qui m’a paralysée devant la porte des WC, quand j’ai réalisé que mon ado y était depuis plus de 40 minutes. J’ai aussi sec pensé à un arrêt cardiaque ou à un AVC. Le « tu fais quoaaaaaa ?» à ma tentative de démontage de porte m’a vite rassuré, mais, j’ai compris que l’ado n’était pas tout seul là-dedans.

J’ai compris, qu’il souffre bien d’une maladie : la téléphonitite aiguë.

Mondocteur.com me confirme rapidement qu’aucun traitement n’est encore sur le marché. Cette maladie serait donc incurable. Incurable, ne fait pas partie du vocabulaire d’une quarantenaire déterminée. C’est donc sans aucune aide médicale, que je vais agir.

J’attaque le problème avec diplomatie et accroupie. Pour une communication efficace, il faut toujours se mettre au niveau de l’enfant. Et ceux, même au travers d’une porte. Malgré donc, un ankylosement grandissant, je me lance dans une longue tirade qui commence par : «mais tu te rends compte du temps que tu perds ?» et qui se termine par : «tu as mieux à faire dans ta vie, et y a le lave vaisselle qui t’attend».

Mais la négociation échoue, et la porte reste toujours close.

La phase scientifique s’impose naturellement. A cause de cette satané porte c’est sans schémas que je lui retrace la route du caca. Je lui parle de l’intestin grêle puis du gros, du colon et pour finir, le rectum : le terminus d’avant les toilettes. Je lui prouve scientifiquement que sans téléphone, il est tout à fait possible de faire un joli caca content. D’ailleurs, même youtube me donne raison. Forte de cette première démonstration, toujours sans schémas et avec toute une colonie de fourmis dans les jambes, je lui détaille aussi sec, la route du pipi qui n’a pas besoin, non plus, de téléphone.

Mais les arguments scientifiques n’ont aucun effet, et la porte reste close.

Mes jambes étant, à présent, totalement paralysées, je ne peux pas éteindre la wifi.  Il ne me reste plus que le chantage. Vous savez, les fameuses phrases qui commencent par : « si tu ne sors pas de suite » et qui finissent par :  « je te jette ce téléphone dans les WC ».

Finalement, c’est l’ado qui m’a aidé à me relever quand il a enfin daigné ouvrir cette porte. Sans oublier de préciser  qu’à mon âge, c’est scientifiquement prouvé que l’on ne devrait pas rester accroupi  aussi longtemps.

Bref, j’ai gagné une bataille, mais pas la guerre.

Et vous les amis, vous faites comment pour lutter contre la téléphonitite de votre ado?

et si on faisait encore un jeu ?


Pour des raisons de paix familiale, nous avons complètement arrêté le Monopoly, mais nous n’avons pas pour autant arrêté tous les jeux.

Quoi de mieux que de prendre tata, tonton et les cousins en vacances ?

Le jeu s’appelle Autoroute. Il consiste à embarquer tout ce beau monde dans la voiture et  à arriver les premiers sur le lieu de vacances.

Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour des vacances en famille ? Je vous le demande.

En fonction de l’âge des joueurs, vous pouvez choisir entre trois niveaux de jeu. Mais le but reste simple : il faut arriver le premier. Avant, il faut passer son permis, entasser la tribu dans la voiture, tout ça en respectant le code de la route et en ayant 500 euros en poche à l’arrivée.

Autoroute date de 1947 et, Messieurs, Dames, c’est un jeux Français ! C’est le premier jeu d’Edmond Dujardin, le papa des milles bornes (1965).

Comme cela nous l’est expliqué dans la règle, depuis 1947 Autoroute a évolué : les panneaux de signalisation, le permis a point, la conduite accompagnée. Il est aussi passé à  l’Euro.

Tout est donc moderne et nouveau dans Autoroute.

Tout ?

Non. C’est un jeu vintage et, c’est sympa de rentrer dans cet univers d’un autre temps. J’ai l’impression que mon cousin s’appelle Nicolas et qu’il est petit. Que ma tata s’appelle Valerie, et que mon tonton Kad est vraiment super rigolo. Bref, les vacances en famille et avec le petit Nicolas ça a son charme.

les joies des vacances en famille par ellea40ans et le jeu de société autoroute

 

Et puis, dans Autoroute tout est prévu aussi.

Vous avez le policier que les 40 ans vont reconnaître sans doute. Pour les moins de 40 ans : ChiPs est une série qui retrace les aventures de deux policiers motards Américains. Voilà le générique pour les nostalgiques. Le garagiste lui, est toujours très content et a un tarif clair et précis.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille

L’infirmière qui vous accueille avec formulaire et seringue. L’assureur qui est prêt à vous arranger avec ou sans permis.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille. par ellea40ans.com

L’hôtelière, très classe qui accorde sa tenue à la couleur des murs et des fleurs et, la très souriante, receveur de péage. J’ai appris grâce à Autoroute que cela s’appelle comme ça.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille. par ellea40ans.com

Mais le plus important, et vous allez être d’accord avec moi les amis, c’est la famille. Il y en a pour tous les goûts. Vous pourrez choisir en fonction de votre passe-temps préféré, de vos origines ou de vos goûts culinaires.

Vous avez la famille Hirsch. Avec Tata Adele qui n’a pas son pareil pour vous cuisiner un kouglof en moins de deux, Tonton Anatole qui se tape une choucroute même au petit-déjeuner et les cousins qui sont aussi gourmands que leur papa.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

Laissez mois vous présenter aussi les Etcheverry. Avec tonton Anatole, le roi de la pelote, tata Adèle qui maitrise le découpage de jambon comme personne et les cousins qui ont tout appris à Brice, celui de Nice.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

 

Et voici les Le Bihan. Avec tata Adèle (j’espère que vous ne les confondez pas toutes) qui ne sort jamais sans une poêle et sans sabots. Tonton Anatole (encore un) le roi du gouvernail et les cousins qui passent leur vie dans la vase.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

Et pour finir les Olives. Avec tata qui s’appelle comme les trois autres et qui se trimbale toujours une soupière fumante géante, tonton le roi de la pétanque et les cousins palmés.

les joies des vacances en famille par ellea40ansVoilà, vous connaissez maintenant toute la famille.

Nous avons passé un bon moment avec tout ce petit monde, on a même réussi à finir le jeu dans la joie et la bonne humeur. Un exploit !

J’attends quand même la prochaine version avec Tonton Anatole qui nous cuisinera une bonne raclette, Tata Adèle qui dévalera les pistes noires et les cousins qui ramasseront les chaussettes de ski de dessous le lit.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

A l’approche des vacances, je vous souhaite une bonne route, parce que vous le savez les amis : la route ce n’est pas un jeu.

les joies des vacances en famille par ellea40ans et le jeu de société autoroute

crush


Je vous ai parlé il n’y a pas longtemps de ma routine. Ma routine me permet d’avoir du temps de libre et me permet de faire de nouvelles choses.

Comme par exemple, cet autre jour où l’ado a soudainement proposé : « Et si nous allions faire du snorkeling. »

Rendez-Vous compte !

Il le propose sans prévenir et en pleine semaine. Un lundi et à 4h en plus ! Le moment où il faut finir les devoirs, prendre les douches, préparer le repas, les uniformes pour le lendemain, et les merdouilles de dernières minutes du style « maman, pour demain il me faut des échasses ». L’heure à laquelle j’ai l’impression qu’il est bien 4h, mais du matin…

Mais, pourtant j’ai dit oui.

On y est allé, et, j’ai fait quelque chose pour la première fois de ma vie. A 40 ans… Mais je vais trop vite, laissez moi vous expliquer.

Me voilà donc affûtée de mon masque et de mon tuba sans oublier les palmes dont l’une me sciait allègrement le pied gauche. Bref. Me voilà donc à la recherche de Nemo et compagnie. Les fonds marins sont très riches à Oman et Nemo, qui est plus joyeux dans la vraie vie,  fait bien partie de cette richesse,

faire du snorkeling à Oman et se retrouver dans le monde de Nemo a nager avec de tortues

avec, entre autre, sa copine Sally, qui est plus futée dans la vraie vie,

faire du snorkeling à Oman et se retrouver dans le monde de Nemo a nager avec de tortues

et son copain Bruce, qui est bien plus carnivore dans la vraie vie.

faire du snorkeling à Oman et se retrouver dans le monde de Nemo a nager avec de tortues

Mais, ce n’est pas ce dernier que nous espérons voir le plus finalement.

Soudain, je vois un espèce de rocher tout plat au milieu d’algues et de coraux. Ne voyez-vous pas que cet espèce de rocher se met à lever la tête  ? Il commence à bouger un peu lourdement. C’est qu’ il mesurait bien un mètre de long ce rocher. Et puis, ait apparu des pattes immenses et puissantes et le rocher s’est soudain mis à voler. Et moi, je l’ai suivi. Juste un peu, avant qu’il n’accélère son envol.

Les amis, je n’en reviens pas, j’ai volé avec Crush.

faire du snorkeling à Oman et se retrouver dans le monde de Nemo a nager avec de tortues

J’ai 40 ans et c’est la première fois que je nage avec une tortue. Et croyez-moi les amis c’était magique !

Tout comme le couché de soleil.

le couché de soleil par elles 40ans.com

Je vous souhaite une belle journée les amis.

 

P.P1 (Petites  précisions 1) : Les photos des animaux qui ont bien voulu m’accueillir dans leur monde n’ont pas été prises par moi.  Si Monsieur Pixar, le propriétaire, veut que je les retire je le ferai bien volontiers.

P.P2 : Le couché du soleil est une oeuvre du chef de meute. Si il souhaite que je retire cette photo qu’il le dise maintenant, ou se taise à jamais.

l opéra Royal de Muscat


Il y a quelques semaines de cela nous avons fait quelque chose d´incroyable, de totalement dingue. Un truc de ouf. Nous sommes allés voir un spectacle en famille. Sans chercher à savoir si les femmes sont les bienvenues, ou pas. Sans se demander si nous pourrons rester ensemble, ou pas. Nous y sommes allés sereinement et détendus, et nous n’étions pas les seuls en plus. Les autres aussi avaient l’air contents, décontractés, souriants et pas choqués pour deux sous de ce mélange et de devoir s’asseoir les uns á côté des autres. Hommes et femmes confondus.

Les seuls un peu inquiets finalement étaient les enfants. Il faut dire que leur dernier concert était  Avicii au grand prix de Barhain. Un royaume, un décor et un artiste plus tard, nous voilà prêts à aller voir Madeleine Perroux et à l’opéra en plus.

 

Moi non plus je ne suis pas une grande fan de Madeleine, mais le plaisir de faire une sortie en famille, de découvrir ensemble et de faire quelque chose de différent ce n’est que du bonheur.

 

L’opéra Royal de Muscat est tout simplement majestueux, c´est un spectacle à lui seul. Sa construction à été voulue par le Sultan lui-même qui est un passionné de musique classique. Elle s’achèvera en 2011 et, l´opéra peut accueillir 1100 spectateurs. Vous y trouverez du marbre d’Italie, des boiseries venues de Birmanie, des dorures, de hauts plafonds, des chandeliers en cristal de Swarovski. Chaque siège a un écran intégré pour traduire les oeuvres.

Cet opéra est le premier de la péninsule arabique et le deuxième du Moyen-Orient, après celui du Caire. Il est bien plus qu’un opéra, c’est un complexe dédié aux arts vivants et au théâtre. Sa programmation est très variée et riche : des oeuvres classiques, contemporaines, orientales, de la danse. Il y en a pour tous les goûts. Je vous conseille aussi de prendre le temps de visiter les jardins qui entourent ce monument.

Quel bonheur de pouvoir vivre un moment pareil.

Bonne journée les amis.

opera royal de muscat ellea40ans2

l’odeur d’une viennoiserie


Marie et son si doux rêve bleu lavande,  pour son rendez-vous mensuel nous a demandé de lui parler de l’odeur des viennoiseries. Je suis très en retard, la faute à un sombre problème d’organisation. Si sombre, que même Cécile alias Zenopia,  avec tout son talent et sa patience ne pourrait rien y faire.

Mais moi, je l’aime bien ce rendez-vous, alors même très en retard,  cette histoire de viennoiserie me turlupinait. Moi qui ai, la mémoire olfactive d’un poisson rouge, je suis bien incapable de vous décrire cette odeur. Je peux plus facilement vous parler du plaisir de croquer dans un croissant tiède, croustillant et fondant. Vous dépeindre les sensations quand la bouche est inondée de ce mélange de pâte et de beurre. Vous décrire l’après, quand il ne reste que des traces de beurre sur les doigts, des miettes sur le pull et entre les dents.

L´expatriation m’ayant considérablement éloignée de ma boulangerie de quartier, je ne savais pas comment je pouvais me rafraîchir la mémoire. Alors, quand je les ai vus , j’ai su qu’il me les fallait. Ils étaient minis et tout mignons serrés au fond de leur boite (les adeptes de Cyril Anouna peuvent en profiter pour bouger les épaules). En plus, il y avait inscrit fresh sur l’emballage et, il n’était pas encore 8 heures.  Le magasin ouvrant à 7h30 ils devaient sortir du four depuis peu.

Je me suis ruée sur eux dés mon arrivée à la maison.  C’est qu’ils ont dû être sacrément surpris les petits, en voyant un gros nez leur plonger droit dessus et non une bouche, comme ils devaient s´y attendre.

De mon côté, ce fut une grosse déception. Leur coquille de plastique avait du avaler toute l’odeur. Ils n´en n’avaient plus aucune. Rien qui ne viennent chatouiller mes narines, rien qui ne me fasse voyager. Rien.

Mais, aux grands maux les grands remèdes et je n´ai pas dit mon dernier mot.  Me voilà donc au volant de ma voiture, direction l’endroit, où, même au bout du monde, tu es en France. L´endroit où tout est écrit en français mais où tu dois quand même prononcer « pain au chocolat » à l´Anglaise, et non avec l´accent du Sud pour être comprise. Donc, direction Paul. Je tombe nez à nez sur eux immédiatement. Ils sont beaux, ils sont croustillants, mais aucune effluve capiteuse et chaude pour me faire recouvrir la mémoire. Rien. Juste un relent de détergent. Chez Paul, on ne rigole pas avec la propreté !

Marie, en plus d’être en retard, je suis amnésique. Je ne pourrais pas te décrire cette odeur qui pénètre notre âme, cette odeur qui nous arrête et qui nous pousse à rentrer dans cette boulangerie, même si ce n’est pas raisonnable, même si l´on va passer à table dans pas longtemps. Parce que cette odeur c´est un retour au plaisir pur, simple et enfantin. Une odeur qui nous habite et contre laquelle on ne peut lutter.

Ceci est ma participation à mon album de senteurs proposé par la douce Marie.

savedpicture-201718154634