Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au milieu coule le wadi Tiwi suite et fin


Ça y est c’est le grand jour ! Celui du Wadi Tiwi ! On ne pouvait pas partir sans l’avoir visité.

Nous voilà sur la route pour atteindre le village de Mibam. La route n’a pas changé et nous arrivons au village plein d’espoir et de crainte. Est-ce que ce sera notre jour de chance ?  La réponse ne tarde pas et O, joie ! O, bonheur ! Il n’y a pas de véhicules. Les 48 degrés et le ramadan jouent en notre faveur.

Nous suivons notre guide à travers une palmeraie qui descend jusqu’au Wadi. La descente est abrupte avec certains passages un peu délicats, mais, c’est très agréable d’être sous l’ombre protectrice de ces géants verts. Nous suivons l’eau qui coulent à travers les aflaj.  Les aflaj, sont un système d’irrigation très ancien encore en activité à Oman. La première construction daterait de 2500 avant JC. Les aflaj conduisent l’eau sur des kilomètres. Ce système d’irrigation est menacé par la baisse du niveau des eaux souterraines, ils sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 Après cette interruption culturelle et les 20 minutes de descente, nous nous retrouvons dans un immense décors minéral.  Terminé l’ombre et place à la roche et à l’eau. Nous pouvons entendre la cascade toute proche. Notre guide nous quitte en nous donnant des conseils de prudence.

 

En effet, la prudence s’impose.

Toucher l’eau se mérite.  Il y a des passages vertigineux, des passages à escalader. La roche est brûlante, ce qui rend les déplacements sur la paroi difficiles. Il faut compter une quinzaine de minutes pour atteindre le Graal.

 

Mais les brûlures sont vite oubliées dès que l’on arrive aux premières piscines. Nous avons eu la chance d’avoir le wadi pour nous tout seul, et,  nous avons passé un moment extraordinaire dans cet endroit unique. L’eau est douce et chaude, notre baignade est accompagnée de jolies libellules bleues, de têtards et de petites grenouilles. 

Le wadi Tiwi est un endroit majestueux avec ses cascades, ses piscines géantes, la couleur et la douceur de son eau. 

Mais les images vont parler mieux que moi. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous souhaite un bon week-end, les amis.

Quelques conseils pour la route :

  • Munissez-vous de sacs à dos, baskets et préparez-vous à faire de la marche et de l’escalade. 
  • La descente à travers la palmeraie est faisable avec de jeunes enfants, mais, descendre dans les piscines est plus délicat. Certains passages sont très escarpés.
  • Prenez de la monnaie pour le guide. Ils sont d’une aide précieuse pour trouver le chemin, à travers la palmeraie, qui mène au wadi. 
  • Et bien sûr, ne descendez pas sans eau et protection solaire.

Bonne ballade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

au milieu coule le wadi Tiwi


Vous  vous dites sûrement les amis, qu’il serait peut-être temps que je sorte des wadis. Il me faudra certainement y penser, mais plus tard. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le wadi Tiwi. Ce wadi promet de la fraîcheur, de l’aventure, de l’espace, de l’eau et de la verdure. Comment résister ?

Nous voilà donc partis en direction du village de Mibam.

La route pour atteindre Mibam est en elle-même une aventure. Elle est sinueuse, étroite, escarpée et cabossée. Il vaut donc mieux maîtriser son véhicule, sa peur du vide et avoir de bons freins. Mais c’est un véritable enchantement. Elle est bordée de palmeraies, de citronniers, de manguiers, de bananiers… On est entouré de verdure, quel plaisir ! Il y a de nombreuses habitations et de jolies portes. Il me faudra aussi consulter pour cette obsession des portes.  

Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans

En arrivant au village, surprise ! Des voitures partout ! Les ruelles sont étroites et il y a très peu de place. Un guide s’approche rapidement, pour nous aider à nous garer et nous montrer le chemin qui mène au wadi.  Au cours de la conversation, il nous  conseille de revenir un autre jour, car le wadi est pris d’assaut. La vue de toutes ces voitures rajoutée aux conseils avisés de ce monsieur nous incitent à rebrousser chemin. 

Le Wadi Tiwi sera pour un prochain épisode !

Sur le chemin du retour nous profitons pleinement de la verdure. Les palmiers et citronniers offrent généreusement leur ombre pour pique-niquer avec toute une palette de belles odeurs. Cette pause a été une bonne opportunité pour reprendre des forces et pour partir à la découverte d’un autre lieu.

Mais cette nouvelle aventure mérite un épisode complet.

Je vous souhaite un beau dimanche les amis.

Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans

 

Quelques conseils pour la route :

  • Il y a environ 36 km de route sinueuse pour atteindre le village de Mibam. Soyez sûr de bien maîtriser votre véhicule avant de partir. 
  • Faites le plein d’essence et d’eau avant !
  • Prévoyez le pique-nique. 

    Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans
    Sur la route du wadi Tiwi à Oman par elle a 40 ans