et si on faisait encore un jeu ?


Pour des raisons de paix familiale, nous avons complètement arrêté le Monopoly, mais nous n’avons pas pour autant arrêté tous les jeux.

Quoi de mieux que de prendre tata, tonton et les cousins en vacances ?

Le jeu s’appelle Autoroute. Il consiste à embarquer tout ce beau monde dans la voiture et  à arriver les premiers sur le lieu de vacances.

Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour des vacances en famille ? Je vous le demande.

En fonction de l’âge des joueurs, vous pouvez choisir entre trois niveaux de jeu. Mais le but reste simple : il faut arriver le premier. Avant, il faut passer son permis, entasser la tribu dans la voiture, tout ça en respectant le code de la route et en ayant 500 euros en poche à l’arrivée.

Autoroute date de 1947 et, Messieurs, Dames, c’est un jeux Français ! C’est le premier jeu d’Edmond Dujardin, le papa des milles bornes (1965).

Comme cela nous l’est expliqué dans la règle, depuis 1947 Autoroute a évolué : les panneaux de signalisation, le permis a point, la conduite accompagnée. Il est aussi passé à  l’Euro.

Tout est donc moderne et nouveau dans Autoroute.

Tout ?

Non. C’est un jeu vintage et, c’est sympa de rentrer dans cet univers d’un autre temps. J’ai l’impression que mon cousin s’appelle Nicolas et qu’il est petit. Que ma tata s’appelle Valerie, et que mon tonton Kad est vraiment super rigolo. Bref, les vacances en famille et avec le petit Nicolas ça a son charme.

les joies des vacances en famille par ellea40ans et le jeu de société autoroute

 

Et puis, dans Autoroute tout est prévu aussi.

Vous avez le policier que les 40 ans vont reconnaître sans doute. Pour les moins de 40 ans : ChiPs est une série qui retrace les aventures de deux policiers motards Américains. Voilà le générique pour les nostalgiques. Le garagiste lui, est toujours très content et a un tarif clair et précis.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille

L’infirmière qui vous accueille avec formulaire et seringue. L’assureur qui est prêt à vous arranger avec ou sans permis.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille. par ellea40ans.com

L’hôtelière, très classe qui accorde sa tenue à la couleur des murs et des fleurs et, la très souriante, receveur de péage. J’ai appris grâce à Autoroute que cela s’appelle comme ça.

quand un jeu nous montre tous les clichés des vacances en famille. par ellea40ans.com

Mais le plus important, et vous allez être d’accord avec moi les amis, c’est la famille. Il y en a pour tous les goûts. Vous pourrez choisir en fonction de votre passe-temps préféré, de vos origines ou de vos goûts culinaires.

Vous avez la famille Hirsch. Avec Tata Adele qui n’a pas son pareil pour vous cuisiner un kouglof en moins de deux, Tonton Anatole qui se tape une choucroute même au petit-déjeuner et les cousins qui sont aussi gourmands que leur papa.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

Laissez mois vous présenter aussi les Etcheverry. Avec tonton Anatole, le roi de la pelote, tata Adèle qui maitrise le découpage de jambon comme personne et les cousins qui ont tout appris à Brice, celui de Nice.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

 

Et voici les Le Bihan. Avec tata Adèle (j’espère que vous ne les confondez pas toutes) qui ne sort jamais sans une poêle et sans sabots. Tonton Anatole (encore un) le roi du gouvernail et les cousins qui passent leur vie dans la vase.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

Et pour finir les Olives. Avec tata qui s’appelle comme les trois autres et qui se trimbale toujours une soupière fumante géante, tonton le roi de la pétanque et les cousins palmés.

les joies des vacances en famille par ellea40ansVoilà, vous connaissez maintenant toute la famille.

Nous avons passé un bon moment avec tout ce petit monde, on a même réussi à finir le jeu dans la joie et la bonne humeur. Un exploit !

J’attends quand même la prochaine version avec Tonton Anatole qui nous cuisinera une bonne raclette, Tata Adèle qui dévalera les pistes noires et les cousins qui ramasseront les chaussettes de ski de dessous le lit.

les joies des vacances en famille par ellea40ans

A l’approche des vacances, je vous souhaite une bonne route, parce que vous le savez les amis : la route ce n’est pas un jeu.

les joies des vacances en famille par ellea40ans et le jeu de société autoroute

Le retour


Comme tout bon expatrié qui se respecte, juillet est synonyme de retour. Vous avez bien vu que je n’emploie pas le mot vacances. Retour et vacances sont différents, voire, carrément opposés. Le dictionnaire nous dit que les vacances sont : « du temps pris sur les occupations ordinaires ». Avec le retour, on laisse une routine pour en retrouver une autre. On doit gérer, sur une courte période, beaucoup d’impératifs qui se répètent chaque année. La comparaison avec les vacances s’arrête donc là !

Le retour, commence et se termine dans un aéroport. La particularité du retour par rapport aux vacances, c’est qu’il n’y a pas de surprises. On peut voyager les yeux fermés : toujours les mêmes aéroports, les mêmes portes, les mêmes horaires de vol, les mêmes snacks et les mêmes pauses pipi.

Alors c’est quoi le retour pour un expat ?

C’est retrouver une maison fermée pendant des mois. En plus des toiles d’araignées géantes et très peuplées à combattre avec bravoure, il faut gérer les petits travaux. C’est donc le moment d’utiliser la Force. Sa force de persuasion, pour kidnapper faire venir quelqu’un, qui acceptera de travailler chez nous, alors, qu’il a déjà tant à faire pour des clients qui sont là toute l’année, eux !  De plus, à chaque année sa surprise. Cette année, pas d’internet pendant 6 jours !

Il y a une chose capitale qui est liée aussi avec le retour : C’est, l’établissement d’un planning précis des différentes visites. Le jeu consiste à n’oublier personne, ne favoriser personne, et à intégrer les amis de là-bas avec ceux d’ici. Sachant que :

  1. Les journées ne font que 24h,
  2. Qu’il n’y a que deux jours de w.end par semaine, et ce, même durant l’été,
  3. Que chaque personne est libre de choisir ses dates de vacances.

A vous de jouer pour caser tout le monde !

Le retour c’est aussi, gérer les demandes et les besoins des uns et des autres. Étant là pour deux mois, fraiche, disponible et libre, il est facile d’assurer les sorties des enfants, de dépanner quand la nounou est en vacances. Bref, une copine expat c’est comme une copine instit : qu’elle aubaine ! comme dit la Redoute.

Il faut aussi gérer la partie logistique : l’alimentaire, le ménage. Les courses en ligne n’ont plus de secret pour moi. L’épicier de mon village me déroule le tapis rouge à chaque visite. Le congélateur est toujours plein de glaces. Coté ménage, je fais confiance à Mamour,  plus connu sous Irobot. Ne me parlez pas de repassage, je ne comprends pas ce mot. Bref, je pense pouvoir concourir à Bienvenue chez nous avec comme particularité draps froissés.

Il faut aussi voir les médecins et spécialistes que l’on ne trouve dans notre terre d’accueil.  Sachant que, eux aussi, prennent des vacances. Sachant qu’une visite en entraine souvent d’autres… Sachant qu’il va falloir implorer la secrétaire, qui nous a déjà fait une fleur, en nous donnant le RDV le plus proche. Soit, le 23 octobre. Sauf que nous, ce n’est pas une fleur dont on a besoin, c’est le bouquet entier. Bref, il faut savoir se tenir prête a un long discourt qui commencera sans doute par : « vous les expatriés vous êtes coupés des réalités » qui continuera certainement avec : « vous ne vous rendez pas compte».

J’espère que vous n’avez pas encore sorti vos mouchoirs face à cette difficile vie d’expat. Ne vous méprenez pas, ceci n’est pas la complainte d’une pauvre fille en mal de vacances (quoi que). Je suis très heureuse d’être de retour. Je prends le temps de m’extasier sur la pluie, un bout de verdure, le chant des cigales, sur le bleu du ciel, un éclair au chocolat… parce qu’après tout ce sont les vacances non ?

J’espère que pour vous aussi, les amies, ce mois de juillet  se passe bien.