Vivre d’Ipad et d’eau fraiche


Mes Chères Amies le diable est maintenant chez moi, et, c’est moi qui lui ai ouvert la porte avec bougies, gâteaux et chanson. Mes filles ont vu le rêve d’une vie de 9 ans devenir réalité, et moi, j’ai lu dans leurs yeux qu’elle  mère formidable, fantastique, géniale, extraordinaire, je suis j’étais. Tout avait donc commencé dans la joie, l’allégresse, la communication et les promesses. A cette époque, tout le monde scandait ces phrases avec conviction :

« Oui maman le code, nous te donnerons. »

« Oui maman au couché, nous ne le prendrons pas. »

« Oui maman les tables de multiplications, nous téléchargerons. »

« Oui maman tout notre temps, nous n’y passerons pas. »

C’est bien connu, l’enfer est pavé de bonnes intentions et de confiance absolue en ses enfants. Ne me demandez pas combien de temps il a fallu pour qu’elles passent du côté obscur de la force, je ne saurai le dire. Mais ce fut rapide. Très rapide. Tous les moments sont devenus propices à se ruer dessus. Le brossage de dent se fait même en sa présence. Je ne pense pas qu’elles aient poussé le vice jusqu’à le prendre sous la douche, mais je ne peux pas vous le certifier non plus. Concernant les WC, je suis sûre qu’il est de la partie.

Quand j’ai l’outrecuidance de leur faire une petite remarque pour leur rappeler qu’il y a une vie pour de vrai, un monde réel autour d’elles, je finis par avoir comme réponse : «Relax maman, c’est Summer time ».

Sauf que l’été c’est fini et que maman n’est plus relax du tout. J’ai donc décidé de prendre l’ipad par les cornes. Bref d’attaquer la tablette à la racine.  Pour le moment, je fais dans l’amateurisme et je n’ai pas encore contacté d’exorciseur ou, mieux, super Nanny.

Mais j’ai un plan d’action, que je peux résumer en trois points :

  1. Je kidnappe les tablettes tous les jours à 18H et je les restitue le lendemain suivant le planning du matin et l’humeur générale. Vous comprenez combien cela peut être très variable…
  2. Durant la journée, quand le kidnapping demande trop d’effort d’investigation, je coupe le wifi. C’est radical pour voir débouler deux furies, les yeux injectés de sang, un filet de bave à la bouche vociférant des paroles inaudibles. Je suis direct projetée sans Rick, au milieu de zombies prêts à m’égorger.
  3. Vous savez que la fin justifie les moyens, je les soumets aussi à un chantage horrible. Je leur demande de lire. Des vrais livres avec des vrais mots qui font des phrases et qui  deviennent une histoire. Des livres où il faut même tourner les pages. Chantage qui a un fonctionnement super simple : tu lis, tu ipades – tu lis pas, tu ipades pas.

Autant vous dire que la joie l’allégresse et les yeux débordants d’amour sont un peu moins d’actualité.

Pas besoin d’être une fin limier pour comprendre que Dolto n’est pas mon livre de chevet et que ce plan n’en est pas vraiment un. Rassurez-vous quand même, Chères Amies, je n’utilise pas que, la manière forte. Je leur propose aussi diverses activités : peinture, sculpture, cuisine, couture… Elles sont vraiment ravies.  Et pendant que je range et nettoie elle en profitent pour filer. A votre avis pour faire quoi ?

Vous avez des conseils pour arriver à mieux gérer ce diable de tablette ?