le sultan


C’est quoi au juste, la différence entre un Royaume et un Sultanat ?

Ce n’est surement pas la première question que vous vous posez au réveil, ni celle qui vous provoque des insomnies. Mais c’est quand même une bonne question. Non ?

Comme d’habitude, j’ai ressorti mon Larousse pour en apprendre plus.

Sultanat : Etat gouverné par un Sultan.

Royaume : Etat gouverné par un Roi.

Nous voilà bien avancés les amis. Quelle est donc la différence, entre un Sultan et un Roi ?

Le sultan est un titre porté par les monarques musulmans depuis environ l’an 1000. Tout comme un royaume, un califat, un émirat, un sultanat est donc une monarchie dirigée par une seule et même personne. Le sultan, par rapport à un roi, est donc, exclusivement Musulman.

Sultan Qaboos Bin Saïd Al Saïd est devenu le monarque d’Oman le 23 juillet 1970, en renversant son père. Contrairement à beaucoup de pays, ce n’est pas la société qui se bat pour avoir plus d’ouverture sociale mais, le sultan lui-même.  Il n’a eu de cesse que de sortir son pays de l’isolement et de la misère, en exploitant entre autres, le pétrole. Il a créé des infrastructures, des écoles, des hôpitaux, des universités, a modernisé son pays tout en conservant un joli équilibre avec les traditions. Pas de mall immenses comme en Arabie, pas de gratte-ciel géantissimes comme à Dubaï.

La femme y est mieux considérée que dans les pays voisins. Elle peut conduire, travailler, voter et être élue. Cela reste, malgré tout, une monarchie et, les partis politiques ainsi que toutes contestations sont interdits. La loi sur la presse stipule que tout imprimé doit faire l’objet d’une autorisation avant parution. Depuis 2000, les Omanais de plus de 21 ans peuvent voter pour un parlement qui n’a qu’un rôle consultatif.

Sultan Qaboos Bin Saïd a aujourd’hui 76 ans, c’est un homme élégant, cultivé. Il aime la musique classique et a construit un magnifique opéra à Muscat. Il aime aussi les chevaux et a de nombreux haras à travers le monde et notamment en France.  Il a offert un rond-point à la ville de Fontaine-le-Port en échange de la construction d’un souterrain, qui lui permet d’aller directement, de son château à son haras. Sa fortune est colossale, et même si personne ne sait réellement d’où elle  provient, il n’a pas dilapidé les richesses de son pays.

Le Sultan est un homme mystérieux qui apparaît peu en public. Néanmoins, tous les ans, il va de villages en villages à la rencontre de son peuple. Le Sultan est un monarque atypique car il est divorcé, sans enfants.  Il est aussi, pratiquement officiel qu’il soit homosexuel.

A sa mort, il incombera à la famille royale de se réunir et de choisir le successeur. Si dans les trois jours, ils n’arrivent pas à s’entendre, le conseil de Défense en choisira un, en se basant sur les deux noms, que le Sultan aura laissés dans des enveloppes scellées.

Il y a des affiches à l’effigie du Sultan partout. Il n’est pas rare de voir passer des voitures où il est inscrit «my sultan, my hero». Ce monarque pousse au respect pour ce qu’il fait pour son pays.