la porte s’ouvre


On n’arrête pas le progrès, même en Arabie Saoudite.

Vous vous rappelez qu’en Arabie, la femme a quelques petites restrictions. Histoire de bien lui rappeler que chacun doit rester à sa place, et les enfants seront bien gardés. Il y a donc quelques endroits qui lui sont interdits.

Le stade en faisait partie. Mais tout ça c’était avant.

En effet, le roi a décidé d’autoriser les femmes à venir au stade de Riyad pour qu’elles puissent y célébrer le jour national en famille.

On garde évidemment le même principe que dans tous les lieux publics :  les familles d’un côté, et les hommes seuls, de l’autre. Vous avez remarqué que la configuration n’admet pas qu’une femme puisse sortir seule.

Mais là n’est pas la question. Cette autorisation permet aux femmes de pouvoir être à la fête comme tout le monde.

Une fois n’est pas coutume, mais c’est un début. Les femmes en Arabie continuent inlassablement de frapper aux portes car « à force de frapper à coups redoublés sur la même porte, elle finit toujours par s’ouvrir. Ou alors c’est une porte voisine, qu’on n’avait pas vue, qui s’entrebâille, et c’est encore plus beau » (Michel Tournier).