la sagesse


La sagesse est relative à l´intelligence, au jugement, au bon sens, à la prudence, au savoir, à la science, à la philosophie. Même si 40 ans est l’âge de la perfection, je ne peux pas y prétendre. Loin de là.

La sagesse que j’essaie de dompter est plutôt douloureuse puisqu’il s’agit d’une dent. Alors histoire de faire passer la douleur, et, accompagnée d’un bon paracetamol, j´ai voulu en savoir plus sur cette fameuse sagesse.

La sagesse est un concept utilisé pour qualifier le comportement d´un individu conforme à une étique qui allie la conscience de soi et des autres, la tempérance, la prudence, la sincérité, le discernement et la justice. La sagesse s´appuie sur un savoir raisonné et bien souvent l´on ne retient d’elle que le calme, la modération et l´obéissance.

Les sages sont des gens qui ont marqué leurs temps, des êtres exceptionnels, exemple d’accomplissement. Il représente l’idéal de vie humaine la plus haute, l’excellence dans le savoir, la justesse dans le jugement et la puissance à accomplir des actions.

En France aussi nous avons des sages, et en conseil en plus. Il s’agit du conseil constitutionnel des sages. Son rôle depuis sa création en 1958, est de vérifier la conformité des lois de la constitution. Il est composé de 9 membres nommés pour 9 ans par le président de la république, du sénat et celui de l’assemblée nationale. Chaque membre en désigne un nouveau tous les 3 ans. Les présidents de la république sont membres à vie. Seul Valery Giscard d’Estaing siège en tant qu’ancien président. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n’y siègent plus pour des affaires d’abus de confiance, de compte de campagne pas très clair…

Pas sûr que nos sages made in France fassent de l’ombre à Gandhi, Socrate, Bouddha, Confucius, Mandela,…qui inspirent et guident toujours et encore.

Pour moi, aujourd’hui, le sage à une multitude de noms et de visages. C’est cette maman en solo qui élève ses enfants malgré ses problèmes d’argent et son isolement. Ce sont ces parents qui se battent pour leur enfant qui ne rentre pas dans la norme. C’est cette aide-soignante qui sourit à ses patients même si on veut la faire travailler plus et pour moins d’argent. C’est le petit artisan qui fait son travail avec passion et conscience et qui bataille pour survivre. C’est cet instit qui soutient et qui aide son élève en difficulté. C’est ce couple de retraités qui compte et qui calcule avant de faire les courses, mais qui va aider son petit-fils au chômage. C’est ce bénévole qui lutte contre les inégalités avec les moyens du bord.

Nos sages, aujourd’hui, ne passent pas à la TV, ne font pas de grands discours, ni de belles promesses. Ils ne sont peut-être pas parfaits, mais ils font et donnent, tout simplement. Nous les croisons dans la rue et, grâce à eux, nos sociétés ont encore un peu d’humanité et de chaleur.

Si je ne devais vous parler que d’un sage de mon entourage, je vous parlerais de Miss Mirna. Elle a aidé et accompagné ma fille à grandir, à prendre de l’assurance et à s’accepter avec tant de gentillesse, de patience et de générosité pendant de si nombreuses années.

Et pour vous les amis, qui sont vos sages ?