la pression du muguet


Voici le joli mois de mai et son brin de muguet. Ce petit brin, qui porte chance et bonheur aux Français depuis de nombreuses années, puisque cette jolie coutume remonte à la Renaissance. 

Un bien joli talisman que ce brin de muguet. Tout délicat et fragile avec ses petites clochettes toutes fines. A l’image du bonheur, qu’il est censé apporter. 

Le muguet m’apporte toujours un mélange de plaisir, à le recevoir si beau, et, de crainte. Pour tout vous dire, les amis, le muguet me met la pression. Je suis bien plus à l’aise et sereine avec les Tulipes. Parce que voir ce Muguet, immanquablement faner et dépérir me déprime et me stresse. Que va t’il rester de la chance et du bonheur après lui ?

Mais, tout ça, c’est de l’histoire ancienne pour moi. Le Muguet n’arrive pas jusqu’à Oman. Mais quand même ! Pourquoi le bonheur et la chance devraient s’arrêter à la couleur des mains ? Sans avoir de mains vertes, on a droit, comme tout le monde, à un brin de chance et de bonheur !

De toute façon, garder le bonheur et la chance sous clochette je n’y crois pas trop. Le bonheur n’est pas très constant. Il s’en va et il revient, et, est fait de tout petit rien. La chance, elle, passe et tourne beaucoup. Comme la vie.

Alors, à grand coup de brin de muguet, ou pas, à nous de le cuisiner ce bonheur. A nous de la faire sourire cette chance.  A sa sauce, avec ses ingrédients.  Le bonheur et la chance se trouvent peut-être dans la cuisine, sous une toque de cuisinier finalement.   Est-ce qu’il faut, donc, être bon cuisinier pour avoir sa part du gâteau ?

Décidément, cette chance et ce bonheur mais quel stress !

Je vous souhaite un bon premier mai, les amis.