mon chat et sa laisse


Avant d’avoir mon chat, c’était comme avant d’avoir mes enfants. J’avais des théories, des principes, des idées précises et des phrases qui commençaient par « les miens, jamais…. »

C’était pareil pour mon chat. « Le mien, jamais il ne montera sur la table », « Le mien, jamais il prendra toute la place sur le canapé. » Bref, vous connaissez le principe de ses maximes pleines d’assurance.

Et puis les enfants arrivent. Et puis le chat arrive.

Si vous m’aviez posé la question avant Nizwa, je vous aurais sûrement répondu un truc avec un « … faut être con… » dans la phrase. Je me serais sûrement moquée ou attristée de voir passer cette pauvre bête en laisse. Un chat ! Ce félin, qui a la liberté dans le sang. Attaché !

Et puis, il y a eu Nizwa et cette maison sans jardin. Et puis il y a le parc d’en bas, avec son herbe verte, ses arbres et ses oiseaux. 

Alors, jetez-moi la première pierre, mais Nizwa a une laisse.

chat en laisse par elle a 40 ans

Et pourtant rien n’a été prémédité. C’est chez le véto, devant l’étal et à coup de « pauvre Nizwa qui reste dedans… », qu’on est reparti avec. C’est même plus qu’une laisse, c’est un harnais.

Nizwa miaule devant la porte pour sortir. Elle ronronne et attend patiemment qu’on lui fixe le harnais. 

Nizwa, goûte ainsi, aux sorties en laisse, même si dans le parc d’en bas, on la libère sous haute surveillance. C’est elle qui dirige la ballade, et, c’est elle qui nous promène. Elle va où elle veut, au rythme qu’elle veut. 

Nizwa ne partira jamais dans de folles virées en toute liberté, mais grâce à sa laisse, elle connaît le goût de l’herbe, du sable, s’amuse avec l’eau de mer et les mouettes. 

Alors, même si c’est elle qui porte la laisse, c’est elle qui nous promène.  Dedans ou dehors c’est pareil : c’est elle la boss.

my cat par elle a 40 ans