Grands-Mères


Aujourd’hui, c’est leur fête. Les miennes ne sont plus là depuis bien longtemps. Mais, je me rappelle d’elles comme si c’était hier. De ma grand-mère qui chante avec les tourterelles, de ma grand-mère qui passe un temps incroyable à nous couper la viande en tout petit bout, de ma grand-mère qui se baisse sur des rangées de haricot vert, de ma grand-mère qui prend son bâton, son chien et son chapeau pour aller promener. Des souvenirs d’elles, qui gardent des tas de ça-peut-servir, qui entassent des il-ne-faut-pas-jeter, ne pas gâcher. Des traces de ces guerres, de ces vies sans abondances qu’elles avaient dans leurs veines. Des souvenirs au goût tout doux de l’enfance, de l’insouciance, de la générosité et de la joie. Des souvenirs simples, vécus avec des yeux et un coeur d’enfant. Mes grands-mères ca fait bien longtemps qu’elles ne sont plus là et pourtant, elles sont souvent avec moi, grâce à une odeur, un champ, un oiseau, une cheminée, un arbre. Mes grands-mères ca fait bien longtemps qu’elles ne sont plus là, et pourtant, elles sont partout.

Les grands-mères me servent aussi de support de lecture, grâce à Pef. J’adore les petits livres, premières lectures de chez Gallimard jeunesse, je les utilise souvent.

Mais, il y en a un que j’adore particulièrement, c’est celui des grands-mères bien sûr. Alors je vais laisser Pef vous raconter ces grands-mères qui sont extraordinaires. Je vais laisser Pef vous raconter combien une mamie, c’est important.

Fête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ansFête des grands-mères- elle a 40 ans

 

20180216_131303157197608.jpg

Fête des grands-mères- elle a 40 ans

 

Bonne fête à toutes les mamies.

Je vous conseille les livres premières lectures chez folio cadet, Gallimard jeunesse. Des petits livres faciles à manipuler. Des petits livres avec des illustrations magnifiques qui aident à la lecture et développent l’imagination.

Fête des grands-mères- elle a 40 ans

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire !


En Arabie Saoudite il n’y a rien à faire à part… les anniversaires ! Oubliez le gâteau au yaourt et les huit copains dans le salon. Ici,  chaque anniversaire s’apparente à un mariage par le nombre d’invités, les décorations, le buffet, le gâteau et les animations.

Après avoir déposé notre cadeau sur la pile de cadeaux, nous pénétrons dans la salle toute rose, et, c’est à cet instant précis que ma fille me dit : « mamaaaan je veux que tu restes».

J’ai donc deux options :

  1.  Je rentre avec ma fille sous le bras et je culpabilise le reste de l’après-midi en compagnie d’une petite triste,
  2. Je reste et je passe l’après-midi à sourire et à regarder l’heure toutes les deux secondes.

Je choisi l’option numéro deux.

Je commence par prendre le numéro de téléphone de la copine de ma fille, qui a eu l’immense chance, ELLE, d’avoir un Iphone pour ses 8 ans. ELLE ! Je constate avec effroi que je n’ai que 45% de batterie sur le mien !

J’enchaîne en tant que spectatrice, sur une séance de maquillage. Toutes les petites filles en ressortent en version pétasse de luxe, pour ne pas employer un autre mot.

Mon téléphone m’indique que je suis à 38% mais je reste sagement assise, le sourire aux lèvres et, avec un jus de mangue hyper sucré. Pendant ce temps, les animatrices proposent des divertissements de qualité. Comme, par exemple, le fameux jeu ou l’on s’enfourne une énorme poignée de marshmallow en hurlant : «  Happy Birthday Hana » Pardon, je ne vous ai pas dit, c’est l’anniversaire d’Hana. Les Happy Birthday s’enchaînent donc, sous d’énormes postillons sucrés et de I’m a Barbie Girl.

Plus que 22%, je suis en mode économie et je fais une croix sur ma partie de Kandy Crush. Je n’étais pas encore sevrée à l’époque (voir Une ancienne accro). Comble de l’horreur je ne peux pas, non plus, répondre aux WhatsApp de ma voisine. Bref, le temps s’étire.

On atteint l’apothéose quand, l’animatrice, lance un tas de cartes de crédit au sol. La règle est simple : celle qui en ramasse le plus, gagne. Voilà une bonne préparation pour le futur.

J’utilise mes derniers 10% de batterie pour envoyer des messages de menace détresse au Chef de meute. Je lui rappelle gentiment, que, si il arrive en retard, je commence par lui arracher un œil avant de passer à autre chose…

Après s’être goinfrées de pizzas, de pop-corn et de bonbons en tout genre, il est l’heure de dévorer un sac à main gigantissime avec téléphone, bâtons de rouge à lèvre, mascara,… On y chante autour, joyeux anniversaire Hana, en Anglais, en Arabe et en Français. Les bougies s’éteignent et moi avec.

A 5% mon téléphone sonne. Le Chef de meute est là ! Je remercie la maman et m’excuse en même temps de partir si vite. Je souhaite Happy birthday, sans marshmallows, à Hana et, je m’échappe. Je me retrouve libre,  avec une partie du sac à main dans une assiette, mais, sans le vernis à ongles, que m’a fille rêvait de manger. J’ai aussi le très précieux goodies bag (cadeaux de retour offerts à chaque invité et, sans lequel, aucun enfant ne quittera un anniversaire) et une fille qui râle car c’était top super et on part vraiment trop tôt !

Avec mes 0% de batterie, j’ai compris que cet anniversaire ce n’était pas juste cette vision égoïste d’une maman qui avait d’autres projets. A cet anniversaire, j’ai vu des petites filles de pleins de nationalités différentes jouer, rire, danser, partager. J’y ai vu ma fille heureuse.

Merci donc, sincèrement à la maman de Hana et à toutes les mamans. Elles passent un temps incroyable et dépensent une énergie formidable à organiser des fêtes dans un pays, où, ce n’est pas souvent que l’on peut pour rire ensemble.

Il était comment votre dernier anniversaire ?

Le prénom de la petite fille a été changé – Toutes ressemblances avec des personnages réels ne peut-être que fortuite ( j’ai toujours voulu écrire cette phrase).

Vous trouverez ci-dessous, un échantillon en image, des anniversaires de mes enfants où, des mamans ont dû, aussi, y mourir d’ennui.ellea40ansanniv1.jpeg