quoi faire pour bien faire ?


Choisir les prénoms et puis, choisir le meilleur pour eux. La meilleure option, la meilleure voie. Leur donner les meilleures chances, la meilleure éducation et de l’amour. Beaucoup d’amour. Leur donner les valeurs qui nous sont importantes. Le respect des gens, de la nature, des choses. Les encourager à parler de leurs sentiments, de leurs envies de leurs besoins. Leur apprendre à écouter. Leur dire combien être honnête avec soi-même est important. Les rassurer, les encourager. Leur dire que ce n’est pas grave, que tout le monde a droit à une deuxième chance. Leur dire que l’on peut se tromper parce que tout le monde a droit à l’erreur. Leur dire que travailler, persévérer, faire des efforts ça paye toujours.  Leur dire qu’il faut être passionné et vivre passionnément. Leur donner le goût de la découverte et leur dire que la curiosité n’est pas un vilain défaut. Leur dire que la solidarité et la gentillesse sont essentielles dans la vie.

Mais est-ce que le monde réel, le monde des adultes, celui du travail ressemble à ces valeurs ?

Qu’est-ce qu’il va se passer, quand ils vont comprendre que dans le vrai monde, il n’y a pas toujours de seconde chance ?

Qu’est-ce qu’il va se passer, quand ils vont comprendre que le travail, la passion, ne suffisent pas toujours ?

Qu’est-ce qu’il va se passer, quand ils vont découvrir qu’il faut être compétiteur, ne pas regarder ce qu’il se passe autour, pour obtenir quelque chose ?

Est-ce que c’est la bonne éducation d’élever nos enfants dans un monde de bisounours où Casimir en serait le président ?

Est-ce que l’on ne leur ment pas, en leur faisant miroiter un monde qui n’est pas conforme à la vraie vie ?

Est-ce que le décalage n’est pas trop grand entre le monde réel et cette éducation positive et bienveillante ?

Est-ce que leur donner des outils est suffisant, quand ils auraient besoin d’armes pour vivre dans la réalité ?

Est-ce que ce n’est pas utopique de croire, qu’en transmettant de telles valeurs, le monde en sera meilleur ?

Je me pose des questions les amis. Est ce que l’on ne se trompe pas ?