40 ans et ses petits riens


Il me semble que c’est assez récent cette aptitude à apprécier tous ces petits riens. Je crois que c’est venu avec mes 40 ans.

Tous ces petits riens ajoutés les uns aux autres c’est ça pour moi le bonheur :

  • Des petites phrases du style «  merci maman c’était bon », « tes câlins ce sont les meilleurs du monde et de l’univers ». J’aime aussi leur faire des papouilles au réveil. Ils sont tout chauds, encore dans leurs rêves, tout câlins et spontanés.
  • Pour commencer une bonne journée il y a les adeptes d’Esméralda voyance, les adeptes du sport (du quoi ?!), les adeptes de BFM,… Moi, je suis adepte au coup de fil à ma voisine mais surtout amie. C’est mon petit plaisir matinal, c’est la première chose faite après le départ de ma tribu. C’est devenu une institution et, même si, dans la journée, il est difficile de les compter, cet appel matinal reste le plus important.
  • Boire mon café devant Hellocoton  (hellocoton.fr). J’aime ce moment de tranquillité où je voyage d’un univers à l’autre, d’un sujet à l’autre en image, en finesse et en poésie.
  • Écouter Peter Gabriel. J’aime sa voix, ses mélodies, sa personnalité. So est pour moi le best du best.
  • Quand je sais qu’il y a un lave-vaisselle à vider et que je découvre que quelqu’un l’a déjà fait. C’est fabuleux, merveilleux.
  • Quand je suis devant ma machine à coudre. J’aime cette impression que l’on peut réaliser de belles choses quelque chose avec presque rien.
  • J’aime quand une conversation s’entame spontanément avec une inconnue (dans le pays où je vie on ne parle pas à l’autre sexe !). C’est toujours fabuleux de discuter avec une femme particulièrement quand elle est complètement voilée. C’est comme un pied de nez aux interdits. J’aime aussi voir les plissements de leurs yeux (seules choses visibles) quand elles me sourient.
  • Regarder un bon film en famille. Tout le monde s’installe, s’affale, et, c’est parti pour l’aventure !

Voilà quelques exemples de ces petits riens. Ils sont  égoïstes ou partagés mais ajoutés les uns aux autres ils font que le bonheur reste à notre portée.

C’est quoi vos petits riens à vous ? Ils sont où vos petits bonheurs?

 

 

40 ans l’âge des contradictions ?


Il y a des jours ou j’embrasse la vie de voir mes enfants grandir. Ce sont les yeux rempli de fierté, que je m’extasie devant ma tribu qui devient  si indépendante, si autonome. Le jour suivant, je sombre dans les affres de la nostalgie. C’est avec des yeux débordant de larmes  et les mains tremblantes que je m’émeus devant  le vestige de mes beaux bébés  en  photos. Dans ces moments  je serais prête à faire le 4ème ! j’déconne !!!! Humour !!!!

Je me réveille, aussi,  un jour, avec des projets plein la tête.  Je vais :

  • reprendre mes études,
  • monter quatre multinationales,
  • refaire les coussins du salon de jardin,
  • lire un livre en  Entier et en Anglais  ( voir jusqu’à la fin !),
  • faire trois heures de sports par jour,
  • arrêter de plonger ma cuillère journalière  dans le Nutella…

(noté par ordre croissant de difficulté)

Le jour suivant c’est les bras ballants et la bouche pleine de pâte à tartiner que je me dis Pourquoaaaaaaaa ? A quoaaaaaaaaaa bon à 40 ans ?

Il y a aussi ces matins ou je trouve mes pattes-d’oie naissantes,  émouvantes,  jolies.  Elles sont comme un tatouage offert par le temps comme un signe, un message de la vie. Et puis  il y a les autres matins où je suis moins poète et, où,  seuls mes messages WatsApp ne comptent. Alors, je fais toute une batterie de grimaces sensées être de la gym faciale pour les atténuer.

La définition de la contradiction : action de contredire, de s’opposer à une affirmation. – action de se mettre en opposition avec ce que l’on a dit ou fait – situation de deux choses qui s’opposent.

La contradiction c’est le début de la liberté : pouvoir tout faire et son contraire, tout dire et son contraire. Changer d’avis, d’envies. C’est oser s’affirmer, oser s’opposer.

Pour moi avoir 40 ans c’est être dans la contradiction. Pour moi avoir 40 ans c’est gagner en liberté, en assurance.

A 40 ans elles ressemblent à quoi vos contradictions ?