son titanic et elle


Ma fille et le Titanic c’est une histoire d’amour. C’est une passionnée. Elle peut vous dire combien il mesurait, combien il y avait de personnes dans chacun des canoës de secours.  Elle peut vous parler de la belle Violet Jessop et du capitaine. 

Elle peut vous en parler des heures du Titanic. Elle a beaucoup lu, a regardé tous les reportages de la BBC, et, je ne sais combien de fois, le fameux film sans s’endormir. Plus tard, quand elle sera grande, elle veut descendre dans les profondeurs glaciales pour visiter le Titanic. En attendant, elle s’entraîne en faisant du snorkeling à Oman.

Bref, le Titanic est dans son coeur et cet amour fou est bien connu de notre entourage. Une personne de ce dit entourage – dont je vais taire l’identité, mais, qui peut s’attendre à des représailles – a eu la bonne idée de lui offrir un puzzle du Titanic. Une belle affiche vintage du départ de ce majestueux paquebot.

Mille pièces à assembler. Mille toutes petites pièces, avec au moins sept cent vingt-huit pièces bleues et cinq cent cinquante dans les teintes noires. 

Alors, c’est en toute confiance et accompagnée de Céline, que, nous nous sommes lancées dans cette aventure titanesque. Avec des trémolos de every night in my dream, nous sommes parties à la recherche de  bords et de coins. 2h30 plus tard, et, après avoir entonné, pour la je ne sais combien de fois, Near, far wherever you aaaaaaaaaaare, nous avons terminé le pourtour.

C’est à ce moment-là, et, en beuglant love can touch us one time, que nous avons pris conscience de l’étendue du chantier et qu’un brin d’organisation serait indispensable.

C’est avec tous nos Tupperwares à couvercles, ceux des voisins et sous les, my heart Will go on and on, que nous avons commencé le tri. Les bleus clairs avec les bleus clairs, les bleus très clairs avec les bleus très clairs, les bleus moins clairs avec les bleus moins clairs. C’est en attaquant les noirs et en entamant you’re here there’s nothing I fear, que Nizwa s’est réveillée de sa sieste. Ce réveil tonitruant lui a donné des envies de manger quelques pièces du Titanic. Histoire qu’il coule plus vite et que l’on arrête notre chant mélodieux.

C’est en braillant we’ll stay forever this way, que l’on a compris que le Titanic ne se finirait pas ce soir, et, peut-être même pas dans cette vie. C’est en vociférant you are safe in my heart que nous avons entrepris de lui trouver un carton. Délicatement transvasé, nous l’avons posé sur le baby foot où il réside en état depuis déjà quelque temps. Personne n’a le droit de l’approcher. Ma fille et moi-même appliquons aussi cette règle avec rigueur. 

son titanic par elle a 40 ans
son titanic par elle a 40 ans

Bref, ma fille à un puzzle du Titanic, et de mon côté, je cherche un sympathique cadeau pour faire plaisir à un petit garçon de 7 ans. Sans oublier ses parents.

La vengeance est un vilain défaut, mais, comme elle se mange froide, j’hésite entre un kit de slime, un tambour de marche,  un pistolet nerf ou un CD de Justin Bieber.

Les amis, vous offririez quoi comme cadeau, pour qu’il laisse un souvenir inoubliable dans le coeur des parents ?