une histoire d’intelligences


A 40 ans on prend soin de son apparence, de son alimentation de sa santé et de son bien-être. Avoir 40 ans et rester au top, en forme, jeune, souriante, épanouie et active. Mais, tout cela n’est rien sans une bonne dose d’intelligence.

Il m’a fallu attendre d’avoir plus de 40 ans pour faire la connaissance d’Howard Gardner. Howard Gardner est un psychologue américain et c’est le papa de la théorie des intelligences multiples. Pour lui, le QI ne se résume pas à un simple chiffre, mais à huit intelligences :

 

  • 1 – L’intelligence verbale – linguistique : on reconnaît particulièrement cette intelligence chez quelqu’un qui aime lire, qui parle facilement, qui aime raconter des histoires.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : lire, écouter des podcasts, être dans des groupes de paroles, des clubs de journalisme, d’écriture, apprendre des poèmes, une langue étrangère.

 

  • 2 – L’intelligence musicale – rythmique : on reconnaît particulièrement cette intelligence chez ceux qui sont sensibles à la musique, aux voix, aux rythmes. Ce sont des personnes qui saisissent facilement les accents de langues étrangères.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : jouer d’un instrument, aller à des concerts, chanter, utiliser une musique de fond pour faire d’autres activités. Ecrire des chansons, des poèmes. Apprendre des langues étrangères.

 

  • 3 – L’intelligence logico-mathematique : ce sont souvent des personnes qui posent les questions « pourquoi ? », « comment ? ». Des personnes qui ont un raisonnement logique et qui aiment résoudre des problèmes.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : résoudre des mystères, faire de l’informatique et pratiquer des sciences. Jouer aux échecs et à des jeux tactiques.

 

  • 4 – L’intelligence spatiale : c’est la capacité à percevoir avec précision les images. Ce sont souvent des personnes qui ont de l’imagination, qui aiment concevoir, dessiner, arranger l’espace. Des personnes qui ont un bon sens de l’orientation, qui lisent facilement une carte, des graphes. Des personnes qui ont besoin d’images pour comprendre.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : puzzle, maquette, sculpture, peinture, théâtre, mais aussi la conduite, le vélo, la danse.

 

  • 5 – L’intelligence inter-personnelle : c’est la capacité à entrer facilement en relation avec les autres, percevoir les émotions. Ce sont des personnes qui se mélangent facilement aux autres et s’acclimatent vite. Ce sont des personnes qui aiment les activités de groupe, qui aiment résoudre un conflit et jouer au médiateur.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence :  participer à des groupes de discussion. Diriger un projet.

 

  • 6 – L’intelligence kinesthésique – corporelle : ce sont des personnes qui aiment bouger, toucher. Des personnes qui ont une aisance avec leur corps et qui ont un contrôle fin de leur mouvement .  Elles résolvent facilement des problèmes pratiques.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : faire du sport, du théâtre, de la danse. Faire de la sculpture ou de l’artisanat.

 

  • 7 – L’intelligence naturaliste : ce sont des personnes sensibles à ce qui est vivant, qui comprennent l’environnement dans lequel l’homme évolue. Ce sont des personnes qui identifient, classent et reconnaissent facilement les formes et les structures.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : faire de l’archéologie, de la géologie. Collectionner, faites des listes, des herbiers. Faire du jardinage et créer des espaces paysagers. Résoudre des mystères.

 

  • 8 – L’intelligence intra-personelle : c’est la capacité à avoir une bonne connaissance de soi-même. Ce sont souvent des gens qui connaissent bien leurs atouts et faiblesses. Ce sont des personnes qui ont un grand contrôle de soi et qui aiment la solitude.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : Tenir un journal ou un blog, faire de la méditation et de la marche.

 

Chaque personne a sa sensibilité, ses aptitudes et ses envies. Chacune de ces intelligences évolue et peut se développer, parce que finalement les amis, comme le dit Oscar Wilde : « l’intelligence n’est pas une chose sérieuse et ne l’a jamais été. C’est un instrument dont on joue ».

A vous de jouer les amis !

Si vous souhaiter savoir quelle est votre intelligence dominante, vous pouvez faire le test ici

J’ai 40 ans. Levez la main droite et dites je le jure


L’employée chargée de mon dossier me demande brutalement mon âge. Ce à quoi je réponds du tac au tac, 40 ans. La même employée, devenue hyper soupçonneuse, me demande alors ma date de naissance et, aussi sec me renvoi : «Vous n’avez pas 40 ans mais 41 ! ». Pas la peine que je compte sur mes doigts pour comprendre qu’elle est dans le vrai. Je n’ai pas 40 ans mais 41. J’ai certainement bredouillé quelque chose mais mon esprit était déjà loin de ce bureau. Loin de là, en train de préparer une défense béton pour justifier, ce que je qualifierai en aucun cas de mensonge, mais plutôt, d’omission non libérée de ma part.

Je connais un bon neurochirurgien qui bosse à Seattle, des experts, mais rien coté avocat. Je vais donc préparer ma défense, aidée de quelques amis, dont un, qui a choisi de rester dans l’anonymat.

  1. Sachez Madame la juge, que j’ai toujours eu du mal avec les chiffres. Il faut avouer que 40 c’est plus facile à retenir que 41. Surtout, que me connaissant, je vais à peine me souvenir de 41, que j’en serai déjà à 42 et ainsi de suite. Vous comprenez maintenant, Madame la juge que c’est une simple question de praticité ou un début d’Alzheimer qui me pousse à répondre systématiquement 40 ans.
  2. Madame la juge je tiens à préciser que même si je réfute toute accusation de mensonge volontaire sachez que Lucille Ball conseille : «  le secret pour rester jeune est de vivre honnêtement, manger léger et mentir sur votre âge ». A priori le point que je dois améliorer c’est l’alimentation.
  3. Je suis sure, Madame la juge, que vous connaissez, mon blog « elle a 40 ans » qui est mondialement connu. A force de voir « elle a 40 ans » écrit sur mon blog partout je me suis mise à  crier haut et fort « J’ai 40 ans »! Ceci renforce la théorie de Pavlov mais, n’est en aucun cas, un signe de démence précoce.
  4. Quel intérêt aurais-je à mentir volontairement ? Vous savez bien qu’il n’y a rien de plus subjectif que l’âge. Mohamed Ali a, d’ailleurs dit « Votre âge est, ce que vous pensez qu’il est. Vous êtes vieux comme vous pensez l’être ». Si je m’écoute Madame la juge, j’ai encore 20 ans, mais je ne suis pas Arielle Dombasle. J’aurai du mal à vous le faire croire.
  5. De plus, Madame La juge, je vous demande d’écouter Pablo Picasso qui nous dit que « cela prend du temps de devenir jeune ». Vous comprendrez donc que je n’ai aucun avantage à taire les mois de notre discorde. Ils me rapprochent d’une seconde jeunesse et j’ai hâte de chasser des Pokémons chaussée de mes nouvelles Vans flambant neuves.
  6. Pour finir, Madame la juge, je vais reprendre les propos de John Barrymore : « Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris la place des rêves ». Vous trouverez comme pièce à conviction ma liste de rêves. Elle vous prouvera que les quelques mois que j’ai omis ne sont réellement que des poussières sans importance. Sachez, Madame la juge, que même si le temps presse, même si il est un peu court, si les années qu’on me laisse ne sont que minutes et jours,  j’irai jusqu’au bout de mes rêves.

J’espère, Madame la juge, que vous êtes convaincue par ma plaidoirie et je voudrai laisser maintenant, la parole à mes amies afin qu’elles témoignent en ma faveur.

Je souhaite aussi remercier mon ami célèbre qui m’a activement aidé.