Quand le silence est d’or


J’ai 40 ans, et j’apprends un concept assez nouveau, et plutôt impressionnant pour moi. J’apprends le silence. « La liberté n’est peut-être, en fin de compte, pour chacun, que la simple possession du silence » Frédéric Mitterrand.

Il y a le silence choisi, le silence subi, le silence facile, le silence lâche, le silence de paix. Il n’y a pas un silence mais une multitude de silences. A 40 ans, j’apprends à jongler avec. «C’est la métamorphose. Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion, on est devenu quelqu’un d’autre.» Virginie Despente.

Il a le silence par amour. Toutes ces fois où le cœur aurait tant à dire, tant de conseils à donner, mais où la raison nous impose au silence. Le silence, comme un cadeau de confiance, comme une preuve d’amour suprême et discrète.  « Nous nous aimions entre les mots et entre les lignes, dans les silences et les regards, dans les gestes les plus simples ». Grégoire Delacourt.

Il y a le silence lâche. Le silence du faible, celui derrière lequel on se cache pour éviter une tornade. Ce silence qui esquive, qui repousse encore et toujours un conflit. « Un silence peut-être parfois le plus cruel des mensonges ». Robert-Louis Stevenson.

Il y a le silence de l’indifférence. Le silence comme la seule réponse possible quand on n’y croit plus, tout simplement. Le silence qui scelle l’échec d’une relation. « Le silence emplissait tout, me coinçait la gorge dans un étau. Je pouvais le sentir se figer le sang, me creuser les poumons d’un vide immense. Un cratère sans lave, un désert. » Olivier Adam.

Il y a le silence plaisir. Le silence égoïste. Celui qui fait que l’on remet à demain ce coup de fil. Celui pour lequel on refuse une invitation. Le silence qui permet de se retrouver. Un silence de paix, de plénitude. « Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires des enfants ». Jacques Brel.

Alors, vous comprenez que le silence est tellement puissant qu’il fait peur. Les dictatures bâillonnent et emprisonnent pour l’imposer ce silence.

« C’est le moment où le silence est si grand que tout peut arriver ». JMG Le Clézio. Avec mes 40 ans, je me transforme en spectatrice silencieuse car « Le silence permet de rester honnête. L’honnêteté est la base de l’estime de soi. Quand on ne peut pas dire la vérité, mieux vaut se taire. » Gélin Yan.

Le silence est indispensable dans les relations. Il n’y a rien de plus gênant que de devoir les combler ces silences.« On peut tout se dire mais on n’est pas obligé de tout se dire tout le temps ! Il y a des silences qui font aussi partie de l’amitié. » Katherine Pancol.

Le silence est la preuve suprême de la confiance et de l’amour.  Le silence est aussi parfois la seule solution, quand on n’y arrive plus.

Dans tous les cas, nous ne sommes libres que quand nous avons le choix du silence.

 

Et vous les amis, vous le maniez comment l’art délicat du silence ?

reporter-sans-frontiere