laver sa pomme


Qu’est-ce qu’elle est pratique cette pomme ! Elle est facile à manger, elle ne s’écrase pas dans le cartable, elle est saine et juteuse. Toute la tribu l’aime. En plus, un célèbre dicton dit, une pomme par jour chasse le docteur. Pourquoi s’en priver ?

Comme le dit le plus célèbre vendeur de pommes : « Mangez des pommes! »

manger des pommes par elle a 40 ans

La pomme est fabuleuse.  Enfin, elle était fabuleuse.

Maintenant, elle me stresse et je me méfie vachement d’elle. Quand je la glisse dans les cartables, j’ai des remords. Est-ce que je ne fais pas une erreur ? Est-ce qu’un Mars ou un Kit-kat n’est pas plus sains ? Est-ce que je ne suis pas en train de les empoisonner ? 

Il est où le bon vieux temps où l’on croquait la pomme par les deux bouts ? 

Avec mes 40 ans et des poussières à bouffer du glyphosate et compagnie à toutes les sauces, je dois en avoir une sacrée dose dans les veines. Mais les enfants ? ça vaut peut-être le coup de faire attention. Force est de constater que ce n’est pas la priorité principale de nos gouvernements, bien qu’il nous soit interdit de rouler à 90 km/h en mangeant une pomme. 

L’idéal est d’acheter sa pomme bio chez le producteur d’á coté. Mais on ne vit pas dans un monde idéal.

Comment puis-je glisser une pomme dans le cartable en étant sûre de ne pas empoisonner mes enfants ?

Pour tout vous dire, je suis passée par différentes phases.

  • 1 – Le pelage : 

Avec une pomme, tout simplement pelée et mise dans une boite. Quand la tribu affamée a voulu manger, la pomme était noire. Elle a terminé sa vie à la poubelle.

Le message étant passé, j’ai continué à peler la pomme pour ensuite la badigeonner de citron. La tribu a eu un verdict sans appel : la pomme ainsi badigeonnée est visqueuse, a un goût bizarre. Elle a encore terminé sa vie à la poubelle.

On peut donc qualifier cette phase pelage, d’échec total. Mais il ne sera pas dit que mes enfants ne mangent pas de pommes ! Je continue donc mon aventure pommesque avec la phase suivante.

  • 2 – Le brossage :

Munie de ma toute nouvelle brosse à légume et après avoir avancé l’heure du réveil, j’ai donc frotté, frotté, frotté, longtemps, longtemps, longtemps. Et pendant ce temps l’eau coulait, coulait, coulait, longtemps, longtemps, longtemps. A la culpabilité de donner une pomme à mes enfants, j’ai rajouté la culpabilité de gaspiller autant d’eau. Il faut quand même constater que mis à part ma conscience, je n’ai eu aucune complainte de la tribu, qui a mangé cette pomme lustrée sans aucun problème. 

Mais cette méthode ne semble pas suffisante pour éliminer complément les pesticides. Qu’a cela ne tienne !

  • 3 – Le trempage.

Après un brossage beaucoup plus court que dans la phase 2, je laisse tremper les pommes dans un mélange d’eau et de vinaigre blanc. Le vinaigre blanc est efficace pour plein de choses… mais est-il assez costaud pour vaincre des pesticides ? Face à ce doute lancinant concernant l’efficacité du vinaigre, je me suis renseignée. 

Il semble que pour enlever un maximum de pesticides, le bicarbonate de soude soit le plus efficace. Il faut laisser tremper la pomme 15 minutes, dans 1/2 L d’eau mélangée avec une cuillère à café de bicarbonate.

Les pesticides ne se trouvent pas qu’en surface, il y en a aussi dans la chair, mais  les doses sont inférieures aux normes autorisées. Si, si, il y a des études qui le prouvent.

Nous voilà rassuré. Nous pouvons continuer à manger des pommes aux pesticides. Parce que comme le dit Herta « ne passons pas à côté des choses simples ».

Je vous souhaite une belle journée les amis.

 

43 commentaires sur « laver sa pomme »

  1. Moi je n’achète que des pommes Bio. En toute sincérité et même si le bio n’est surement pas parfait, je préfère ne pas manger de pomme que des pommes pleine de pesticides, c’est le fruit le plus chargé en saloperie avec la salade, les épinards et c’est ce que je dis à mon fils… mais j’imagine aussi que ça ne doit pas être très simple par chez toi ! Bisous Steph

    Aimé par 1 personne

    1. Les fraises sont pas mal aussi dans le palmarès. Ce n’est pas toujours facile de trouver du bio à l étranger en effet. C’est une honte de trouver de tels poisons dans une alimentation sensée être saine. Je te souhaite un bon dimanche. Bisous

      Aimé par 1 personne

      1. Mais oui, c’est un scandale que l’on laisse ces saloperies pourrir nos fruits et légumes pour après venir nous dire qu’il faut en manger 5 par jours. Oui, les fraises espagnoles on ne les mange pas pourtant on habite à coté ! Bises

        Aimé par 1 personne

  2. Il est clair que l’adage « une pomme par jour éloigne le médecin » n’est malheureusement plus d’actualité avec toutes les saletés qu’elles contiennent ! Ah les pouvoirs publics peuvent nous faire la leçon devant l’augmentation des cancers et autre joyeusetés, « ne mangez pas trop gras trop salé trop sucré » « fumer tue » « l’alcool est dangereux pour la santé » etc., mais à côté de ça ils refusent d’interdire d’autres poisons ! Une belle brochette d’hypocrites !

    Aimé par 1 personne

  3. j’imagine bien que là ou tu habites ça soit bien compliqué…Chez nous on achète tous les fruits et les légumes bio, ou en amap. on a la chance de pouvoir le faire, sans que ça nous coûte un 3 eme bras. et manger la pomme en revenant à la maison, du coup aussitôt épluchée, aussitôt mangée, donc pas le temps de noircir ?

    Aimé par 2 personnes

  4. C’est amusant, parce que ce matin, c’est effectivement pleine de remords que j’ai placé une pomme dans le lunch’pack de mes enfants. Quand je vais au supermarché, je dois choisir entre une pomme bio qui vient de l’autre bout du monde ou une non bio produite localement. Alors j’alterne… mais ce n’est pas très convaincant. 😞

    Aimé par 1 personne

  5. Dans le doute je privilégie les pommes bio. Parce que même si on n’est pas sûrs à 100% que ce soit complètement bio, au moins on envoie un message selon lequel on veut du bio et du sain.
    Bon week-end 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne sais pas si c’est très rassurant, mais pour le glyphosate il semblerait que le problème réside davantage dans le système agricole dans lequel il est nécessaire que dans des dangers directs pour la santé (il y a eu de nombreuses études, une partie d’entre elles indépendantes, et ce n’est pas alarmant, beaucoup moins que d’autres produits utilisés en agriculture). Niveau pommes je suis très fan des petites pommes Ariane vendues en Biocoop, on est sûrs de ne pas en laisser car elles sont plus petites que celles vendues en supermarché, elles ont un goût assez délicieux, et pas d’inquiétude pour les pesticides ! Sinon la maman dès enfants que je garde a décidé de peler les pommes et de mettre les quartiers découpés dans la boîte de goûter ^^

    Aimé par 1 personne

  7. En Corrèze, nous avons beaucoup de production de pommes et ceux qui vivent à côté de ces champs en subissent les conséquences. A cause des fréquentes pulvérisations, ils toussent, ont les yeux qui piquent, des démangeaisons.
    Et tout le monde trouve ça normal !!!

    Aimé par 3 personnes

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s