ma tatie


Ma tatie, c’est une héroïne. Ne cherchez pas de livres sur elle, il n’y en a pas. Pas de films non plus, avec Sigourney Weaver qui jouerait son rôle. Ma tatie, n’a pas battu le record du plus long fil d’aligot, même, si son aligot est divinement bonne. Ma tatie, n’a pas franchi le mont Everest en claquette.

Non, elle n’a rien fait de tout cela.

Ma tatie, c’est une héroïne du quotidien.

Si vous mangez chez ma tatie, vous aurez du poulet. Mais, du poulet plus bio que bio parce qu’elle l’aura élevé et nourri. Ce sera le poulet rôti le plus juteux, le plus tendre le plus goûteux de votre vie. Ma tatie, si elle vous fait une omelette, ce sera avec des œufs de ses poules et, elle y ajoutera quelques lamelles de truffes, que mon tonton aura trouvé. Quand vous repartirez de chez ma tatie, vous repartirez le coffre plein de pâtés, de confiture et de jardinage. Mais, elle vous dira simplement : « Je t’ai mis quelque chose dans le coffre. Pense à le sortir en arrivant, et à me téléphoner.» Ma tatie, quand vous l’invitez, elle prendra le dessert, et, elle vous fera un délicieux mille feuilles pour 30 personnes.

Ma tatie, elle a toujours le sourire, le geste tendre. Ma tatie, c’est la gentillesse incarnée. Ma tatie, elle a travaillé toute sa vie au service des autres. En plus de son aide, elle apportait ses sourires, sa gentillesse et sa joie de vivre. Ma tatie elle n’a pas eu une vie plus facile qu’une autre, ni plus difficile, mais elle fait partie de ces personnes qui la font rayonner cette vie.

Je n’oublie pas mon tonton. Lui, il a toujours une blague vaseuse sous le coude et adore vous titiller. Mon tonton, il est comme ma tatie, généreux, dynamique et souriant.

Ma tatie, elle est maintenant à la retraite. Elle va avoir plein de temps pour ses enfants et ses petits, pour coudre, cuisiner, lire.  Ma tatie, ne lira pas ce texte, internet n’est pas son monde. Mais, je profite de sa retraite pour souhaiter une belle et heureuse retraite à ceux qui y ont enfin droit, accompagné de gros bisous à toutes ces belles taties si généreuses.

Je vous souhaite une belle journée, les amis.

made in Oman


A Oman, il ne fait pas un temps à mettre un chocolat dehors. Il fond, il est tout raplapla, coulant et termine souvent sa course dans le frigo. Pourtant, le chocolat à Oman est quand même à la fête, grâce à deux femmes.  Il est même en passe de devenir un superbe ambassadeur.

Le chocolat Salma est né en toute simplicité. Salma et Aïsha Al Hajri ont commencé à chocolater chez elles, pour leur famille et dans leur cuisine. Elles se sont passionnées pour le chocolat et l’ont étudié dans de nombreux pays. Elles font du chocolat depuis deux ans et sont devenues de vrais professionnelles. Ces deux chefs sont les premières chocolatières d’Oman.

Salma et Aïsha n’ont pas que la passion du chocolat, elles adorent aussi leur pays, et veulent transmettre les saveurs d’Oman à travers leurs créations. « Une boite de chocolats peut raconter beaucoup sur un pays » est leur devise. Elles utilisent de la cardamome, des dates, de la fleur de rose, du thym, du citron, du miel et tous ces produits viennent d’Oman.  Elles reprennent des classiques Omanais comme le Mahoo (de la cardamome et du lait) et le transforment en délicieux chocolat. Salma et Aïsha nous offrent à travers leurs chocolats, l’onctuosité, la générosité et la saveur d’Oman.

Salma chocolats D'oman par elle a 40 ans

Ce chocolat est un voyage, une surprise et un enchantement à chaque bouchée.

Je suis sûre que leurs créations vont vite se répandre comme une belle traînée de poudre chocolatée. Ce chocolat est un voyage, une surprise et un enchantement à chaque bouchée.

Je vous souhaite un bon w.end de Pâques les amis, qu’il soit chocolaté ou pas.

Salma chocolats D'oman par elle a 40 ans