des questions de maman


Il y a d’abord les : «Pourquoi il fait caca dur ?» «Pourquoi elle ne me sourit pas ?» «Pourquoi il fait caca mou ?» «Pourquoi elle ne mange pas ?» «Pourquoi il dort encore ?» «Pourquoi elle ne dort pas ?». Toutes ces questions qui arrivent avec notre nouvelle fonction de maman. Ces questions avec une réponse sur internet, auprès des copines ou de sa maman. Il y a aussi tous ces livres de la maman parfaite qui débordent de conseils et de notre table de chevet.  D’ailleurs, grâce à ce nouvel état de maman, on est mitraillée. Des conseils subis qui viennent de partout et à tout moment. Même, dans la file d’attente à la caisse, où, la voisine nous explique que non, les sucettes, ce n’est pas bon, et, qu’à la place il vaut mieux ….  Notre vie n’est plus qu’un trou noir de conseils et de questions. «Pourquoi je suis aussi nulle avec mon bébé ?»

Pour nous, maman, arrivent aussi les questions sous forme de gazouillis, de sourires et de pleurs. Des questions posées avec les yeux ou part un geste. Des questions pour lesquelles on répond presque systématiquement OUI. Ce petit-être d’amour est trop mignon, trop craquant pour entendre un non. Aux conseils désapprobateurs qui arrivent encore à nos oreilles, on répondra que ces OUI sont issus d’une méthode scientifiquement prouvée. Ces OUI, renforcent la confiance et fera de votre enfant un être joyeux et aimant. En tant que maman, il vous apportera deux minutes de calme. C’est une méthode gagnante, que l’on vient peut-être d’inventer, mais peut importe : la maman, c’est nous ! «Compris ?»

Pour nous, maman, arrivent en suite les premières questions délicates. Des questions posées avec une confiance sans limite à nous, détentrice du savoir absolue. « Tu as vu mon dessin ? Il est beau, c’est quoi ? » La réponse est sans filet. Pas de deuxième chance alors, toutes nos forces mentales, intellectuelles et notre énergie de maman sont concentrés pour ne pas décevoir ce petit-être d’amour en construction. La pression est à son paroxysme. Une mauvaise réponse est, c’est au moins 10 années de psychanalyse douloureuse pour cette enfant que l’on aime plus que tout. Parce qu’une maman, c’est plus malin qu’une loutre. Ce truc bleu ce n’est pas un haricot sec bleu. Non. C’est une baleine ! La réponse fuse. La joie et la fierté inondent notre petit-être d’amour. C’est le moment de gloire. Le moment de recevoir le césar de la meilleure maman de l’univers. Le moment où les flashs crépitent. Le moment de déclamer notre discours les yeux humides, plein d’amour et d’humilité dans notre robe de déesse. Bon, en attendant il faut surtout trouver une place pour accrocher cette magnifique baleine qui saute dans un nuage. «A coté de la porte d’entrée pour que tout le monde l’admire, ça te va mon coeur?»

Pour nous, maman, il y aura aussi les questions dont il faudra assumer les réponses. «Comment on fait les bébés ?» «Elle a quel goût la graine des bébés ?» «Est-ce que la terre peut tomber ?» «Est-ce que c’est Dieu ou le Père Noel qui existe le plus ?». Il faut souligner aussi que nous ne sommes pas seulement des mamans. Nous sommes aussi des biologistes, des astrophysiciennes, des cartomanciennes, des généticiennes, des magiciennes. En tant que maman nos compétences sont infinies. Impossible, n’est donc pas maman. Alors, c’est sans aucun problème que l’on donne l’explication sur le goût qu’a la graine des bébés à la caisse. Même si la voisine, qui semble très intéressée par la réponse, ressemble étrangement à celle qui était contre les sucettes. «Mon coeur, tu as pensé à poser ce genre de questions à papa ?»

Pour nous, maman, il y a les questions bateaux. « Maman t’es où ? » « Maman tu as mis mon stylo où ? »  « Maman on mange quoi ? » « Maman, pourquoi il faut se brosser les dents tous les jours ? » Le genre de questions répétitives. Le genre de questions que l’on ne compte plus. Le genre de questions qui nous laisse rêveuse. Si on recevait des sous à chacune de ces questions, on serait une maman richissime. On pourrait faire le tour du monde trois fois en solitaire. Loin de ces questions, mais, avec une photo de son petit coeur à côté de la carte gold. « Vous avez vu comme il est beau mon petit coeur ? »

Pour nous, maman, il y a les questions dont on n’aimerait jamais avoir à répondre. «Pourquoi je suis si nulle ?» «Pourquoi elle ne m’aime pas ?» «Pourquoi il est parti ?» «Pourquoi elle ne veut pas jouer avec moi ?» «Pourquoi ils sont méchants avec moi ?» Ces questions qui nous broient le coeur et nous font mal au plus profond de notre chair de maman. Ces questions pour lesquelles une maman n’est jamais prête. Ces questions qui ont l’amer goût de notre échec de maman. Ces questions qui rendent fragile, seule. Ces questions qui nous donnent aussi envie de nous battre. Ces questions qui nous font bouger des montagnes pour ce petit-être qui grandit si vite. Ces questions qui nous poursuivent longtemps, très longtemps. « Mais, qu’est-ce que j’ai loupé ? »

Pour nous, maman, il y a les questions qui n’en sont pas vraiment une : « Je peux aller dormir chez ma copine ? » « Je peux te prendre ton t-shirt ? » « Tu me passes les clés de la voiture? » Le genre de questions qui nous dépasse et nous rend nostalgique du temps de quand son petit coeur était petit. « Ça passe vite, vous ne trouvez pas? » 

Pour nous, maman, il y aura les questions liées à l’absence, à l’éloignement. Des questions que l’on se posera à soi-même. Des questions qui font écho à ce nouveau vide. «Pourquoi elle ne me téléphone pas ?» «Est-ce qu’il va bien ?» Il y aura aussi la fierté de voir son petit coeur épanoui dans sa vie d’adulte. « Je vous ai pas dit que je suis une maman qui assure ? »

La vie de maman est une vie pleine de questions. La vie de maman c’est s’adapter à ces questions et avoir la force de les accepter comme elles viennent. Mais finalement le plus difficile pour une maman ce n’est pas cela. Le plus difficile pour une maman, c’est le jour où il n’y a plus du tout de questions. 

Une grosse pensée à toutes ces mamanges.

Bonne journée les amis.

22 commentaires sur « des questions de maman »

  1. J’adore !!!!
    C’est valable aussi pour les pères ( enfin surtout les pères de mon genre , qui a  » élevé « ( horreur de ce verbe pour un enfant ! ) seul son bébé , toutes les questions que tu écris, j’y ai eu droit et…….37 ans après , j’y ai encore droit :  » papa tu crois qu’à son âge , c’est normal que Camille ( ma petite fille ) suce encore son pouce ?  » ,  » à quel âge j’ai commencé à marcher ? etc….Et j’avoue aimer qu’il me pose ce genre de question…..Là je me sens  » utile  » ..
    Merci pour ce magnifique billet .
    Francis

    Aimé par 1 personne

  2. mon message s’est interrompu 🙂 … j’allais dire même les petits enfants y vont de leurs questions :  » je peux venir dormir chez toi mamie ?  »  » tu m’amènes au manège mamie ?  » … De super maman on devient super mamie et super belle-maman 🙂 … et c’est un grand bonheur ! Bel après-midi Stéphanie

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s