encore des portes


Barbossa, le terrible pirate des Caraïbes dit « qu’il faut se perdre pour trouver l’introuvable, sinon, tout le monde trouverait l’introuvable. » Friedrich Nietzsche nous rappelle aussi « qu’il faut savoir se perdre pour un temps, si l’on veut apprendre quelque chose des êtres que nous ne sommes pas nous-mêmes. » La belle voyageuse Tania, dans son viver a vida is wonderful que j’adore, dit aussi qu’elle aime se perdre au cours de ses voyages.

Il arrive souvent que nos ballades à nous, n’aient d’autre but que de ne pas en avoir. Comme le dit si bien Nicolas Bouvier « En route, le mieux c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »

Même si, sans but précis, on ne se perd jamais vraiment, les surprises sont bien au rendez-vous.

Comme un cadeau, de merveilleuses portes ont jalonné ces virées. Des petites, des tordues, des majestueuses, des cabossées et des mystérieuses. Des petites merveilles d’un autre âge. Des petites merveilles de portes qui permettent d’entrevoir toute la richesse de ce Sultanat d’Oman.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

“Le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve.” Guy de Maupassant – Au soleil.

6 commentaires sur « encore des portes »

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s