une trace d’elles


Il y a des personnes que l’on ne connaît pas. Pourtant, elles rentrent dans votre vie. Bousculent votre quotidien. Généralement pas pour très longtemps. Juste le temps de s’indigner, de s’émouvoir, d’écrire un article sur un blog. Mais, elles laissent des traces. Je me demande souvent ce qu’elles ont bien pu devenir.

 

Je n’ai pas le numéro de Dina Ali pour prendre de ses nouvelles directement. Vous vous souvenez d’elle ? Cette jeune Saoudienne pour qui c’est un crime de voyager sans l’autorisation de son gardien. Cette jeune femme qui essayait de fuir sa famille et un mariage arrangé. Cette jeune fille de 24 ans, interceptée par les forces de l’ordre à l’aéroport de Manille. Cette jeune fille qui n’est pas libre de disposer d’elle-même, et, qui a donc été rendue manu militari à sa famille, avec un retour forcé en Arabie Saoudite.

Quelques mois après, où est-elle Dina Ali ?

Il semblerait qu’à son retour en Arabie Saoudite, Dina Ali aurait séjourné dans un centre de correction pour femmes. Les associations pensent qu’elle aurait été en suite transférée dans un endroit ou sont placées les activistes et où les conditions de vie sont meilleures. Les autorités Saoudienne n’auraient pas encore tranché sur son cas. Il est difficile de trouver des informations précises sur ce qu’elle devient. Mais, il semble bien que la soif de liberté de Dina Ali, ne soit pas prête d’être étanchée.

 

Elles, je ne me demande pas ce qu’elles deviennent, mais, pourquoi elles sont mortes. Souvenez-vous, c’était l’an dernier, pour le jour de la femme. Ce jour-là éclatait un terrible incendie dans le foyer Virgen au Guatemala. Ce jour-là, quarante adolescentes brûlaient vives dans ce foyer pour mineurs. Quelques mois après, beaucoup se demande encore, pourquoi les services ont mis tant de temps à intervenir.

Il faut dire que ce foyer avait depuis longtemps une bien triste réputation. Il était surpeuplé, les conditions de vie atroces et de nombreuses plaintes pour mauvais traitements et exploitations sexuelles ont été déposées. Des associations pensent qu’il était une plaque tournante d’un réseau de prostitution. Ce foyer, ouvert par le secrétariat du bien-être social, avait pourtant, pour objectif d’accueillir des enfants en grandes difficultés. Ce foyer n’a jamais été la seconde chance promise.

La veille de l’incendie, ces jeunes filles avaient fui le foyer, elles sont très vite rattrapées par la police et enfermées dans une petite pièce. Ces jeunes filles auraient mis, elles-mêmes feu à un matelas pour qu’on les libère. Il semblerait que leur confinement ait été voulu par le chef du gouvernement lui-même. L’enquête se poursuit et les abus sexuels sont maintenant confirmés. Un psychologue de ce centre a été écroué pour viols sur mineures.

Les rebelles du voyer Virgen avaient trop de choses dérangeantes à dire et cela leur a coûté la vie.

Il y a des inconnus qui vous bousculent et qui laissent des traces.

Et vous les amis qui vous bouscule ?

25 commentaires sur « une trace d’elles »

  1. Bonjour… Tout ce que je peux dire, c’est que ça prend aux tripes. J’ai trouvé votre billet via le moteur de recherche, en tapant *prostitution*, afin de me renseigner à la suite de mon propre billet. Et je suis – a priori – pas au bout de mes surprises.

    Cordialement, Louie.

    Aimé par 1 personne

  2. En écho avec l’actualité en France, Elles me bousculent ces femmes battues à mort, étranglées, assassinées par leurs conjoints ou ex conjoints.
    Bel article touchant comme tu sais si bien les écrire ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour ,Stephanie .Je me souviens tres bien du cas de cette jeune Saoudienne,peut-ettre te rappelles-tu que je l’avais fait remonter jusqu’a une asso tres connue .Ca n’a visiblement servi a rien…
    Ce qui me bouscule ?Beaucoup de choses .Le region que nous partageons toutes les deux n’est pas un lit de roses.
    Bises amicales .

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour chère Odelya. Je me rappelle très bien en effet de ton message à ce sujet. C est impossible aujourd’hui de savoir exactement ce qu’ elle devient. Comme tu dis il y a tant de malheurs que ce n est pas possible de les énumérer et ce partout dans le monde. Hélas. Merci pour ton message Odelya.

      J'aime

  4. ce qui me bouscule ce sont, en effet, ces femmes dont vous parlez dans votre article, mais aussi les femmes battues, harcelées qui se battent pour reconstruire vie, celles et ceux qui se battent pour la liberté dans des pays autoritaires qui ne leur en laisse absolument pas, ce sont toutes ces femmes et ces hommes qui ont été victimes d’un attentat mais aussi leurs proches qui doivent continuer la vie sans eux ( et malheureusement j’en connaissais ) … Ce qui me bouscule ce sont ces enfants innocents qu’on salit, qu’on viole, qu’on tue, ces innocents qui n’ont rien demandé et surtout pas de naître dans un monde de violence … Alors oui, tout cela laisse immanquablement des traces …

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou,
    Je ne sais pas s’il faut absolument que ça soit des femmes?
    Pour ma part, celui que je n’oublie pas c’est Ismaël. Un syrien que le Quotidien a suivi à Alep. On pouvait le voir se réfugier chaque jour dans une bâtisse différente. Le voir évoluer, raconter, nous montrer ce qu’était sa ville et ce qu’elle est devenue. Ses angoisses.
    Je crois qu’il avait fini par fuir Alep pour aller en Turquie.
    Bref voilà 🙂
    https://vaesoliblog.wordpress.com/2016/12/14/la-scierie/

    Aimé par 1 personne

  6. Que de vies massacrées, gâchées…
    Ce qui me touche particulièrement c’est la rage de vivre de ces femmes, au prix de leur vie, c’est ce combat qu’elles mènent pour dire haut et fort la vérité, pour vivre libre.
    En 2010 j’avais été très touchée par cette histoire – http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/04/22/algerie-le-lynchage-des-femmes-de-hassi-messaoud-se-poursuit-par-nadia-kaci_1341015_3232.html
    Merci Stéphanie. Pour ne jamais oublié.

    Aimé par 1 personne

  7. Ici et là la vie déploie son joug au milieu de moments restant étrangers à ces drames de la réalité. Les cultures ont des lois qu’une autre ne peut comprendre. Hélas ceci , à mon sens, n’excuse pas cela. La vie demeure d’abord une vaste démonstration d’égoïsme n’arrêtant pas de s’en plaindre. Là où tu te trouves, Stéphanie, me conduit juste à cette petite réflexion, bien des féministes devraient faire des stages de formation…
    Je t’embrasse de bon équilibre entre caprices du temps et instabilité des gens.

    Aimé par 1 personne

  8. merci de remettre la la lumière sur le sort de ses femmes
    je pense à toutes les femmes oprimées particulièrement dans les pays en guerre ou conflit qui se servent des femmes et du viol comme une arme malheureusement

    Aimé par 1 personne

  9. Comme toi, le sort des personnes qui oeuvrent pour s’émanciper, pour réparer injustices et inégalités m’émeuvent. Les victimes opprimées aussi bien sûr. Je pense souvent à elles et je me sens bien impuissante. J’espère que ces gens savent que partout dans le monde, ils sont soutenus par d’autres, au moins moralement… Merci pour cet article, on ne doit pas les oublier.

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s