avant de partir


« Tu crois que c’est le même bordel chez les autres, le matin ? » philosophe le chef de meute au moment d’attaquer la semaine. Mais, personne n’est là pour disserter sur ce vaste sujet.

Il y en a un qui cherche sa trousse. Alors que la veille le cartable était fin prêt, et, que nous avions eu droit à des : « noooon, j’ai toooooout. » Suivi de : « noooooon, j’ai rien oublié. » Clôturé par des : « Je sais ce que je dois y mettre, j’suis pas bête  quand même.» Débité avec une pointe d’exaspération, un soupçon d’agacement et sans oublier les yeux qui roulent vers le ciel. Histoire que l’au-delà soit aussi témoin, de cette injustice et de ce manque total de confiance.

Il y a l’autre au même moment qui se met à hurler : « Qui m’a piqué mes chaussures d’école ?? Je les avais rangées là ! » Après la trousse, nous voilà encore plongés dans un autre mystère. Mystère, qui ne tarde pas à se résoudre, car s’ensuit assez rapidement : « J’en ai une !!! Elle est où l’autre ? Qui m’a planqué l’autre chaussure ? » La clé du mystère semble toute proche et tous les espoirs sont permis, mais, ce n’est pas encore gagné.

Et le troisième luron qui rajoute la bouche en coeur : « Qui vient me chercher au match de rugby à 16h15 ??? » Match, qui a dû se décider dans la foulée entre 2h et 3h du matin, puisque la veille au soir, il n’en a jamais était question.

Je vous passe les : « On a plus d’élastiques !» Alors que nous avons un budget élastique qui avoisine le PIB de la Chine. Je vous passe aussi les : « J’peux pas te tel pour te dire quand j’ai fini, j’ai plus de crédit. » Alors que nous avons un budget portable qui avoisine le compte en banque du roi Salmane d’Arabie Saoudite. Et puis les : « Remplis-moi le formulaire de 5 pages pour la sortie en montagne. Faut le rendre aujourd’hui. »

Tout cela, bien évidemment, au moment où nous devrions être dans la voiture à s’encourager mutuellement, à partager des ondes positives et chaleureuses tout en chantant avec Serena, I’ve been running with the wolves.

Pour être honnête les amis, il y a des jours que j’y partirais bien dans la jungle à courir avec les loups.

Bref, notre dimanche, c’est votre lundi à vous. Les amis, c’est le même bordel chez vous le matin ?

24 commentaires sur «  avant de partir »

  1. Là, je ne vais pas te rassurer, oui, ça dure ! Même quand je suis en vacances. Tandis que je me prélassais à Essaouira, je reçois un texto :  » Maman, l’imprimante elle marche pas et je dois rendre mon devoir demain matin ( il était 21h30 ) ». ben ouais, y’avait plus d’encre… Je passe les fringues que j’ai pas lavé à temps, le papier qu’il a pas signé et que si j’y vais pas tout de suite, il ne peut pas passer les partiels et quand il était à 200 bornes l’an dernier, je te dis pas l’angoisse des paperasses et autres coupons super important à retourner qui sont égarés et que l’on doit rendre le lendemain….Au bout d’un moment on s’habitue mais c’est chiant !

    Aimé par 1 personne

  2. Nous rencontrons tous le même défi le matin lors du départ de nos chères têtes blondes (personne n’est blond chez nous, pourquoi disons nous ça LOL!!!). Je te donnerais bien espoir en te disant qu’en g à disant ça ira mieux… Mais ça serait te mentir. Chez nous aussi, il y a les éternels formulaires scolaires à remplir pour hier et une chaussure qui a décidé de se faire la malle dans la nuit. Sans parler du fameux cahier de maths qui aurait pu être manger… Par la chien si nous en avions eu un !!!
    Bonne chance pour le reste de la semaine. Xxx

    Aimé par 1 personne

  3. Ah ah !!!! Quand l’ado était petit, c’était le même binz…dur dur de rester zen….A presque 17 ans y a encore des trucs style papiers de 5 pages à remplir pour hier ou jean préféré pas lavé alors que bon aujourd’hui il veut mettre celui-ci et pas un autre…Il part à pied au lycée situé à 5 mn et quand il ferme (claque) la porte, je savoure mon bonheur de ne pas travailler le lundi ! Bizzz et courage!!!

    Aimé par 2 personnes

  4. J’en ai qu’un aussi, encore petit, et pourtant le matin c’est toujours la course. Je devrais enregistrer la voix à intervalles réguliers car je me répète au quotidien.Quand on a le manteau sur le dos, les chaussures (je me demande si un jour on ne va pas partir en chaussons!) aux pieds à 8h20 et qu’on n’est pas obligés de finir de s’habiller dans l’ascendeur, c’est que tout va bien!
    Je confirme c’est chez beaucoup de monde pareil Stéphanie!

    Aimé par 2 personnes

  5. mdrrr ! Si çà peut te consoler , bien que je n’ai qu’un fils ( que, comme tu le sais j’ai  » élevé  » seul depuis l’âge de 6 mois ) , c’était la même chose au moment de le déposer à l’école ou ( quand il était très jeune ) , chez sa  » nourrice  »
    Aujourd’hui , c’est le contraire : Il passe une fois par semaine minimum et me pose le genre de question :  » t’as pensé à payer ceci  » ,  » tu as renvoyé le courrier comme prévu  » etc……
    Bises.

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s