une histoire de temps qui va vite


Comme le temps passe vite ! Je ne peux pas compter le nombre de fois où j’ai entendu ma mère la dire cette fameuse phrase. A 40 ans et des poussières je ne compte pas combien de fois je l’a proclame à qui veut l’entendre. Je ne compte pas non plus, le nombre de fois où mes amis la prononçent. Je ne compte pas le nombre de fois où ma copine Anglaise me dit que le time flies. Le temps vole, la preuve, on est déjà le 31 janvier ! Vous vous rendez compte ?

Le temps passe vite pour de vrai.

Hier, c’était des bébés tout mignons, tout gentils, tout câlins. Aujourd’hui ils sont tout mignons, tout exigeants, tout impatients et si grands ! Pour eux le temps ne passe pas vite parce qu’ils en sont maîtres. Ils jouent avec le temps et le temps joue pour eux. Le temps n’est pas leur problème, le temps leur appartient.

C’est bien comme ça qu’il fonctionne le temps. Passé un moment de rodage, le temps s’accélère. On le sent bien que le temps nous échappe et qu’il s’amuse de nous. On le sent bien que ce temps ne sera pas extensible. On le sens bien qu’il est temps d’en prendre du bon temps. La machine à remonter le temps n’existe que dans des films de notre jeunesse. Dans des films où l’an 2000 était encore qu’une lointaine fiction.

Les amis, le temps passe trop vite, on est déjà le 31 janvier !

le noir mer


« Plus tard, je veux être une spécialiste des océans, voyager et apprendre aux gens à respecter la mer. »  Ma fille aime la mer et veut sauver les océans. Elle y croit dur comme fer.

Moi, depuis le 12 janvier je ne sais plus trop quoi lui dire.  Les amis, je vous raconte pourquoi.

Tout commence le 6 janvier quand le Sanchi, un pétrolier Iranien, rentre en collision avec un cargo Chinois. Il brûlera pendant huit jours et huit nuits avant de couler le 12 janvier sans qu’aucun des 32 passagers n’ait pu être sauvé. Le Sanchi provoque alors une catastrophe sans précédent. On parle d’une catastrophe unique, car, c’est la première fois que cette qualité de pétrole se retrouve à l’eau. Il s’agit d’hydrocarbure volatile et léger très difficile à contenir. Jusqu’à présent, s’est retrouvé à la mer un pétrole lourd formant une masse gluante en surface. Là, on parle de 136 000 tonnes d’un pétrole volatile sans oublier de rajouter celui qui se trouve encore dans les réservoirs du pétrolier, à 120 mètres de fond. La superficie contaminée représente celle de Paris.  Mais, ce n’est que le début. On parle de millions d’espèces dont certaines risque de s’éteindre, on parle de coraux, de baleines. On parle de tout un écosystème, de l’habitat de nombreuses espèces. Balayé. Les espèces qui arriveront à survivre seront contaminées. On parle d’une terrible pollution dont personne ne peut encore en mesurer l’impact.

Tout ça pour vous dire les amis que ma promenade journalière en bord de mer à un goût amer. Tout ça pour vous dire que je ne sais pas si je dois laisser ma fille se bercer d’illusions. Tout ça pour vous dire de vous méfier des prochaines promotions au rayon poissons et fruits de mer. Tout ça pour vous dire que depuis le 12 janvier, je sais que le bleu de la mer a une limite.

 

elle est où Nizwa ?


Chercher Nizwa est le sport national de la maison. « Elle est où Nizwa? » arrive en tête des phrases les plus prononcées entre  : « papa, elle est où maman ? » où « C’est quoi qu’on mange? »

Nizwa a d’ailleurs bien compris le jeu. Elle innove souvent dans ses cachettes et n’a pas peur d’affronter le danger.

il est ou le chat - elle a 40 ans

 

il est ou le chat - elle a 40 ans

Mais, il y a quand même une place qu’elle affectionne particulièrement. Le canapé bien sur ! Bien que ce ne soit pas un endroit de sieste très innovant, Nizwa, toujours en quête d’innovation, innove donc dans sa façon de dormir.

il dort comment le chat - elle a 40 ans

Mais, elle n’est pas contre un bon film aussi.

il dort comment le chat - elle a 40 ans Je vous souhaite un bon week-end à tous.

 l’adolescence, ce monde de contradiction


Un adolescent c’est ça :

  • « Moi, je cours le plus vite. »
  • « Moi, je suis le plus grand. »
  • « Moi, j’ai le plus de muscle. »
  • « Moi, je le savais. »
  • « Moi, j ai raison. »
  • « Moi, j’ai toujours raison. »
  • « Moi, je nage le plus vite . »
  • « Moi, je veux partir camper une semaine avec mes copains. »
  • « Moi, je suis le plus fort. »
  • « Moi, je suis le plus intelligent. »
  • « Moi, je sais tout. »
  • « Moi, j’ai le sum. »
  • « Moi, je suis indispensable. »
  • « Moi, quand je partirai de la maison, je ferai pas comme vous. »

 

Cinq minute plus tard l’ado, c’est ça :

  • « Maman, tu peux aller chercher le ketchup ? »
  • « Maman, tu peux m’ouvrir ce pot de confiture? »
  • « Maman, elles sont où mes chaussettes ? »
  • « Maman, tu peux venir me chercher ? »
  • « Maman, tu peux m’emmener là ? »
  • « Maman, tu me fais un câlin ? »
  • « Maman, j’ai mal au ventre, je vais mourir. »
  • « Maman, il me faut des sous pour sortir. »
  • « Maman, on mange quoi ? »
  • « Maman, attend moi ! »
  • « Maman, tu m’as lavé mon jean ? »

L’adolescence, cet âge fabuleux qui commence par « Moi je », mais se termine toujours par « maman ».

une histoire d’intelligences


A 40 ans on prend soin de son apparence, de son alimentation de sa santé et de son bien-être. Avoir 40 ans et rester au top, en forme, jeune, souriante, épanouie et active. Mais, tout cela n’est rien sans une bonne dose d’intelligence.

Il m’a fallu attendre d’avoir plus de 40 ans pour faire la connaissance d’Howard Gardner. Howard Gardner est un psychologue américain et c’est le papa de la théorie des intelligences multiples. Pour lui, le QI ne se résume pas à un simple chiffre, mais à huit intelligences :

 

  • 1 – L’intelligence verbale – linguistique : on reconnaît particulièrement cette intelligence chez quelqu’un qui aime lire, qui parle facilement, qui aime raconter des histoires.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : lire, écouter des podcasts, être dans des groupes de paroles, des clubs de journalisme, d’écriture, apprendre des poèmes, une langue étrangère.

 

  • 2 – L’intelligence musicale – rythmique : on reconnaît particulièrement cette intelligence chez ceux qui sont sensibles à la musique, aux voix, aux rythmes. Ce sont des personnes qui saisissent facilement les accents de langues étrangères.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : jouer d’un instrument, aller à des concerts, chanter, utiliser une musique de fond pour faire d’autres activités. Ecrire des chansons, des poèmes. Apprendre des langues étrangères.

 

  • 3 – L’intelligence logico-mathematique : ce sont souvent des personnes qui posent les questions « pourquoi ? », « comment ? ». Des personnes qui ont un raisonnement logique et qui aiment résoudre des problèmes.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : résoudre des mystères, faire de l’informatique et pratiquer des sciences. Jouer aux échecs et à des jeux tactiques.

 

  • 4 – L’intelligence spatiale : c’est la capacité à percevoir avec précision les images. Ce sont souvent des personnes qui ont de l’imagination, qui aiment concevoir, dessiner, arranger l’espace. Des personnes qui ont un bon sens de l’orientation, qui lisent facilement une carte, des graphes. Des personnes qui ont besoin d’images pour comprendre.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : puzzle, maquette, sculpture, peinture, théâtre, mais aussi la conduite, le vélo, la danse.

 

  • 5 – L’intelligence inter-personnelle : c’est la capacité à entrer facilement en relation avec les autres, percevoir les émotions. Ce sont des personnes qui se mélangent facilement aux autres et s’acclimatent vite. Ce sont des personnes qui aiment les activités de groupe, qui aiment résoudre un conflit et jouer au médiateur.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence :  participer à des groupes de discussion. Diriger un projet.

 

  • 6 – L’intelligence kinesthésique – corporelle : ce sont des personnes qui aiment bouger, toucher. Des personnes qui ont une aisance avec leur corps et qui ont un contrôle fin de leur mouvement .  Elles résolvent facilement des problèmes pratiques.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : faire du sport, du théâtre, de la danse. Faire de la sculpture ou de l’artisanat.

 

  • 7 – L’intelligence naturaliste : ce sont des personnes sensibles à ce qui est vivant, qui comprennent l’environnement dans lequel l’homme évolue. Ce sont des personnes qui identifient, classent et reconnaissent facilement les formes et les structures.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : faire de l’archéologie, de la géologie. Collectionner, faites des listes, des herbiers. Faire du jardinage et créer des espaces paysagers. Résoudre des mystères.

 

  • 8 – L’intelligence intra-personelle : c’est la capacité à avoir une bonne connaissance de soi-même. Ce sont souvent des gens qui connaissent bien leurs atouts et faiblesses. Ce sont des personnes qui ont un grand contrôle de soi et qui aiment la solitude.

>>>> Quelques pistes pour favoriser cette intelligence : Tenir un journal ou un blog, faire de la méditation et de la marche.

 

Chaque personne a sa sensibilité, ses aptitudes et ses envies. Chacune de ces intelligences évolue et peut se développer, parce que finalement les amis, comme le dit Oscar Wilde : « l’intelligence n’est pas une chose sérieuse et ne l’a jamais été. C’est un instrument dont on joue ».

A vous de jouer les amis !

Si vous souhaiter savoir quelle est votre intelligence dominante, vous pouvez faire le test ici

 avant de partir


« Tu crois que c’est le même bordel chez les autres, le matin ? » philosophe le chef de meute au moment d’attaquer la semaine. Mais, personne n’est là pour disserter sur ce vaste sujet.

Il y en a un qui cherche sa trousse. Alors que la veille le cartable était fin prêt, et, que nous avions eu droit à des : « noooon, j’ai toooooout. » Suivi de : « noooooon, j’ai rien oublié. » Clôturé par des : « Je sais ce que je dois y mettre, j’suis pas bête  quand même.» Débité avec une pointe d’exaspération, un soupçon d’agacement et sans oublier les yeux qui roulent vers le ciel. Histoire que l’au-delà soit aussi témoin, de cette injustice et de ce manque total de confiance.

Il y a l’autre au même moment qui se met à hurler : « Qui m’a piqué mes chaussures d’école ?? Je les avais rangées là ! » Après la trousse, nous voilà encore plongés dans un autre mystère. Mystère, qui ne tarde pas à se résoudre, car s’ensuit assez rapidement : « J’en ai une !!! Elle est où l’autre ? Qui m’a planqué l’autre chaussure ? » La clé du mystère semble toute proche et tous les espoirs sont permis, mais, ce n’est pas encore gagné.

Et le troisième luron qui rajoute la bouche en coeur : « Qui vient me chercher au match de rugby à 16h15 ??? » Match, qui a dû se décider dans la foulée entre 2h et 3h du matin, puisque la veille au soir, il n’en a jamais était question.

Je vous passe les : « On a plus d’élastiques !» Alors que nous avons un budget élastique qui avoisine le PIB de la Chine. Je vous passe aussi les : « J’peux pas te tel pour te dire quand j’ai fini, j’ai plus de crédit. » Alors que nous avons un budget portable qui avoisine le compte en banque du roi Salmane d’Arabie Saoudite. Et puis les : « Remplis-moi le formulaire de 5 pages pour la sortie en montagne. Faut le rendre aujourd’hui. »

Tout cela, bien évidemment, au moment où nous devrions être dans la voiture à s’encourager mutuellement, à partager des ondes positives et chaleureuses tout en chantant avec Serena, I’ve been running with the wolves.

Pour être honnête les amis, il y a des jours que j’y partirais bien dans la jungle à courir avec les loups.

Bref, notre dimanche, c’est votre lundi à vous. Les amis, c’est le même bordel chez vous le matin ?

le temps s’arrête


Je vous propose une visite à Jabal Al Akhdar, la montagne verte. Une montagne pleine de contraste où se mélange des paysages minéraux et arides à une végétation dense et verte. Vous y trouverez de la vigne, des grenadiers, des pêchers, mais cette montagne est connue pour ses champs de rosiers qui fleurissent en mai. Nous n’avons pas encore découvert ce paysage fleuri, mais nous sommes tombés sur un endroit magique.

Vous vous souvenez d’Arsule, cette pauvre fille qui se retrouve perdue à vivre dans un village abandonné, et qui finit par y trouver le bonheur et l’amour ? Cette histoire d’amour pour un village, des pierres, une terre. En bonne fille du Sud, ce récit d’amour de Marcel Pagnol m’a beaucoup touché quand j’étais jeune petite. Et bien, figurez-vous les amis que j’aurai pu la rencontrer Arsule. Ici, à Jabal Al Akhdar. Dans ce pays, sur ce plateau de Sayq, dans le wadi Bain Habib, à plus de 2000 métres d’altitude et si loin de notre belle Provence. Elle ne s’est certainement pas appelée Arsule, mais elle a bel et bien vécue ici.

Dans ce village, accroché à la montagne, on y vient à pied, on ne frappe pas. Même Maxime a du y venir. Ce village n’a pas de noms, il est juste là, offert à la curiosité des visiteurs. Vous pouvez pénétrer dans les maisons. Certaines sont en si bon état que l’on imagine l’hôte rentrer chez lui.

Ces vieilles bâtissent témoins de tant de vies passées, nous ouvrent leur histoire, en toute modestie, mais avec tant de générosité et de force. A l’image de ce peuple Omanais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques renseignements supplémentaires :

  • Il est très facile de se rendre à Jabal Al Akhdar. Les routes principales sont neuves. Néanmoins, vous devez vous y rendre obligatoirement en 4X4. Vous devrez passer par un poste de contrôle qui s’assure que votre véhicule est un tout-terrain et que vous savez utiliser les petites vitesses de votre véhicule. Le dénivelé est énorme. Il n’y a qu’à regarder les traces et les bosses sur les barrières de sécurité pour comprendre que toutes les précautions sont importantes.
  • Cette montagne est libre d’accès depuis seulement quelques années. Avant, seuls les Omanais y vivant, avaient le droit d’y pénétrer.
  • Nous ne sommes finalement pas si loin de notre Provence puisque Jabal Al Akhdar a un climat Méditerranéen. Il faut donc prévoir des vêtements chauds, surtout en hiver.

Arsule : Je sais, j’ai peur.

Gédémus : Peur de quoi ?

Arsule : J’ai peur parce qu’il n’y a rien.

Gédémus : Alors, on peut dire que tu n’as peur de rien.

Regain – Marcel Pagnol

Le sultan (précisions)


Je suis assez énervée par un site qui a repris mon article sur le Sultan.  Le sultan d’Oman est un homme respecté pas seulement parce qu’il porte un titre mais surtout, et  parce qu’il a fait énormément pour son pays et pour la paix au Moyen-Orient. Ce site a repris une seule phrase de mon article. La phrase concernant sa vie privée. Je ne veux pas directement répondre sur le site en question car, pour le faire il me faudrait m’y inscrire. Ce que je refuse absolument de faire. Je ne supporte pas que l’on salisse une personne et que l’on résume une vie aussi riche et belle simplement sur un aspect de sa vie privée. J’ai donc décidé de supprimer le passage en question. Comme cela il n’y a plus de voyeurisme.

comment fonctionne le mari


Cela fait quelques jours les amis que vous avez hâte que je sorte des toilettes pour tout savoir sur cet être fabuleux qui est l’homme.

Après la femme, voici donc, pour vous, tout droit sorti de ce petit livre de chez Ladybird, cet homme marié.

comment marche l'homme - ellea40ans

Rassurez-vous les amis, même si l’homme marié vous semble bien mystérieux, le livre nous assure qu’il est en réalité très basique, et, le résume en une seule phrase : L’homme court pour avoir des bières et des saucisses et voilà.

Mais, l’homme marié a quand même de nombreuses qualités et des rites qui lui sont propres :

  • Il peut se souvenir de tous les scores de son équipe préférée. Il se souvient aussi de sa première plaque d’immatriculation… Mais impossible pour lui de se souvenir de ce que sa femme vient de lui demander.
  • Il aime réparer de petites choses simples, mais, il aime surtout raconter et détailler combien cette réparation a était en réalité super complexe… Un peu comme si il avait inventé la machine à voyager dans le temps. Et si en plus, il s’est blessé pendant la réparation, il ne manquera pas d’exhiber sa blessure au monde entier. Telle une preuve de sa bravoure et de son dévouement. Le dernier point concernant la blessure de guerre, est un avis personnel qui n’est pas tiré du livre mais d’un vécu assez récent.
  • L’homme aime lire des biographies, des histoires vraies, du concret. Grâce à ses lectures, il est capable d’atterrir sur la lune, d’être agent secret et de pouvoir coacher une équipe de foot en cas de besoin
  • L’homme pense avoir toujours raison, même quand il a tort. Il ne va pas oublier de vous rappeler la fois en 1986 ou il a eu raison.
  • L’homme sait beaucoup de choses. Il peut vous dire le nombre exact de marches d’escalier qu’il y a chez lui.
  • L’homme aime clamer que sa vie a commencé le jour de son mariage, qu’avant ce jour bénit, il n’avait pas de vie. Surtout, quand il s’agit d’un second mariage.

comment marche l'homme - ellea40ans

  • L’homme aime passer du temps avec ses copains. Il peut passer des heures a élaborer des théories sur star wars. Parler indéfiniment de voitures, de sports, de petits gadgets hors de prix et inutiles, de chiens sans que jamais ne lui vienne à l’esprit de demander aux autres des nouvelles de femmes et enfants.

comment marche l'homme - ellea40ans

Ce livre nous prouve scientifiquement que la capacité d’écoute de l’homme ne dépasse pas les 30%.

comment marche l'homme - ellea40ans

Et puis n’oublions pas que l’homme est homme. Quand il sort pique-niquer avec sa famille et sa jolie fille au pair, l’homme s’assoit de façon à cacher l’émoi de popaul, du colosse, de l’engin ou de la poutre,… Suivant le nom qu’il lui a donné.

Bref, il était une fois l’homme…

comment marche l'homme - ellea40ans