mon Nutella et moi


C’est fou ce que l’on fait à 40 ans. A 40 ans, on se déleste de choses inutiles et superflues. A 40 ans on réalise qu’il faut agir sans tarder. Tous ces changements, ces nouvelles envies, c’est peut-être finalement ça la crise de la quarantaine ?

Crise ou pas crise, j’ai pris une décision qui risque de changer mon quotidien. Fini, les petites cuillères qui plongent allègrement dans les profondeurs du pot. Fini, ces moments volés de bouchées gourmandes. Vous avez compris les amis, j’ai décidé de ne plus tomber dans la pâte chocolatée du Nutella.

Pourtant, je lui suis reconnaissante. Grâce à lui, je n’ai étranglé aucun de mes enfants. Même pas le chef de meute ! Il m’a permis aussi, de garder à peut-prêt ma raison. Bref, grâce à lui je ne m’en suis pas trop mal tirée. Mais tout ça est maintenant derrière moi, ou à côté. Il est temps de passer à autre chose.

Alors comme tout quarantenaire qui vit avec son temps, je suis allée chercher conseil chez Google. Comment arrêter le Nutella ? Est-ce qu’il existe une cure de désintoxication ? Un cercle de parole ? Un traitement de substitution ?

Rien de tout cela les amis. J’ai bien cherché à retrouver Patrick, le coach de Manu Payet, mais sans succès. C’est donc avec pour seule compagnie, ma motivation, que je vais devoir y arriver.

J’ai attaqué cet été, en remplaçant l’irremplaçable, par le Nocciolata. Aussitôt testé, aussitôt adopté. Malgré un nom imprononçable, il est tout presque pareil que le Nunu. En plus sain, en plus bio et sans huile de palme. Finalement, ce n’était pas si dur !

Sauf que.

L’été est fini et, que le Nocciolata n’est pas encore arrivé à Oman. Ici, le Nutella me poursuit. Il y en a partout, de toutes les tailles. Des gros moches de 3 kg. Moches, mais de 3 kg quand même ! Plonger sa cuillère là-dedans doit être une expérience unique. On peut même y aller à la louche ! Il y a aussi les tous petits avec les bâtonnets. Même si les bâtonnets sont franchement dégueulasses, quoi de plus délicieux que le Nutella avec les doigts ? Il y a aussi les pots avec tout le village des schtroumpfs. J’ai d’ailleurs vu la schtroumpfette me faire un clin d’oeil l’autre jour.

Bref, la tentation est grande.

J’aurais pu utiliser mon super robot et tester une de ces nombreuses recettes que l’on trouve partout. Mais mon robot a eu un malencontreux accident et ne fonctionne plus.

Ce n’est pas facile de devenir  nutellaphobe du jour au lendemain quand on est nutellaphile depuis sa plus tendre enfance. Pour le moment, les amis, je résiste. Mais pour combien de temps ?

65 commentaires sur « mon Nutella et moi »

  1. Ah ah, c’est un sacré challenge que tu te lances, là ! Moi j’ai fini par arrêter le Nutella en songeant à ce que cela entraîne pour notre pauvre petite planète, et c’est ce qui m’a permis de tenir le coup ! Comme je suis gourmande, je le fais désormais moi même, et tu sais ce qui m’a le plus étonné ? C’est que pour deux pots, je mets à peine 10g d’huile… Et là je me dis que le vrai Nutella c’est quand même une sacrée cochonnerie… 😉

    J'aime

    1. Je vais me lancer aussi dans l aventure du Nutella home made. Il n’y a que ça pour diminuer les cochonneries qu’ on nous fait consommer. Je suis preneuse de recette testée et approuvée si tu veux bien la partager bien sûr. Bonne journée à toi et bon w end

      J'aime

  2. Comme je te comprends ! Moi je m’interdis d’en avoir à la maison depuis … euh… très longtemps ! J’en achète 3 ou 4 fois l’an pour faire plaisir aux enfants, mais toujours le petit pot !! Ce truc est addictif. Mais j’aime bien le Nocciolata aussi et je travaille à une recette maison rapide à faire que je devrais bientôt publier, mais je ne sais pas si tu pourras trouver les ingrédients de base à oman. Courage ! Biz

    Aimé par 1 personne

  3. Nous avons mené le même combat que toi, il y a de ça presque un an. Nous l’avons substitué par un Nutella vegan que je fais avec des noisettes, du chocolat fondu et de la vanille. Hyper facile a faire, savoureux et beaucoup plus bénéfique pour la santé. Si jamais tu veux la recette, je pourrais te la donner. Bonne cure de désintox !!

    Aimé par 1 personne

  4. Ah le nutella, un plaisir dont je suis sevrée depuis quelques années. Mais parfois il suffit de peu de choses pour replonger! Alors à chaque fois que je croise un pot, je ferme les yeux, histoire de ne pas être tentée. Je n’en achète pas à mon fils – c’est une de mes règles d’or – sinon c’est sûr à la cuillère ou avec les doigts je dévore le pot en une soirée top chrono.
    Je suis de tout coeur avec toi Stéphanie. Courage tu vas y arriver!!

    Aimé par 1 personne

    1. J ai eu droit à une manif en règle de toute la tribu avec comme slogan « le Nutella t y touche pas mais pour nous toujours il y en aura ! ». En attendant de trouver une solution qui soit acceptée il y a un pot a la maison pour eux. Mais je ne l approche pas à moins de 3 m! Soyons forte Marie

      Aimé par 1 personne

  5. Est-ce que tu as essayé de le faire fondre ? Tu déposes une louche de nunu sur une tranche de brioche 10 s au micro ondes… et tu tombes dans les pommes 😉 enfin dans l’huile de palme !! 😉
    Je me suis sevrée avec de la pâte Ovomaltine crunchy… ❤
    Bon courage
    Bises et bonne journée,
    Christèle

    Aimé par 2 people

  6. si tu veux je te coache !!!! 🙂 🙂 !! en fait moi je suis une ex-nutellaphile. je ne prenais que ça quand j’étais petite. pas question de me parler de confiture… mais voilà, j’ai réussi a m’en sortir. pour te dire, maintenant je mets du fromage de chèvre sur mes tartines, sacré virage ! je m’autorise une entorse par an : la tartine de Nutella en rentrant du ski. donc j’en mange pendant une semaine par an, et après basta. comment j’ai fait ? je sais pas, en fait, je crois que tout simplement ça m’écœurait… allez courage !

    Aimé par 1 personne

  7. Courage ! Courage ! Comme je te comprends ! Ici aussi en Angleterre la tentation est grande, surtout à cette époque de l’année où les rayons commencent à se remplir pour Noël. Ils proposent des pots de Nutella qui vont jusqu’à 10 kg. Le plus dur, c’est qu’eux, ils ne sont pas moches, au contraire. Ils ont un bel emballage design subliminal où tu as l’impression de les entendre te dire : « vas-y, prends-moi, mange-moi ». Alors d’une droguée du Nutella à une autre, cramponne-toi, bats-toi, résiste ! Car, il n’y a effectivement ni cure de désintox, ni thérapie de groupe… pour t’aider à décrocher. Pour ma part, je ne peux que t’envoyer mon soutien moral virtuel.

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s