mon ami


On repart à zéro. Il faut tout recommencer. C’est ça l’expatriation. Juste le temps de prendre ses habitudes, juste le temps de se faire des amis, parfois même pas le temps de vider tous les cartons, que l’heure du départ sonne à nouveau.

Un départ souvent précipité, un départ plus ou moins voulu et subi par les enfants. Un nouveau pays, une nouvelle ville, une nouvelle expérience, un nouveau travail, une nouvelle maison, une nouvelle école. Un nouveau départ. Tout est neuf, tout est beau.

Il faut encore prouver ses compétences professionnelles mais aussi humaines. Il faut se refaire un réseau, un tissu social et, avec un peu de chance quelques amis aussi.

Parce qu’il faut bien avouer que tous ces week-ends ou le téléphone ne sonne pas, tous ces restaurants que l’on ne fait qu’en famille, toutes ces sorties qu’entre nous, finissent par être bizarre. Et même pour quelqu’un qui n’est pas antisocial mais plutôt socialement sélectif (pour reprendre une expression vue sur la toile), c’est étrange de vivre autant de choses dans un vase si clos.

Quelque chose manque, et, ce quelque chose, ce sont les amis. Les amis sont dispersés aux quatre vents et, personne n’est là pour un café, un apéro, un Perrier ou un repas improvisé. Pas de week-end en bande, ni de cinéma , ni d’expéditions.

Alors, il faut se refaire un réseau social. Le travail, l’école, les voisins, le super marché, les clubs tout est bon à prendre. Sauf que. Se faire des amis quand on a 40 piges, c’est une autre paire de manches (pour reprendre une expression à la mode dans les années 80).

Ce n’est pas facile quand on est adulte, de créer une histoire, de se raconter. En plus, on a plein de bonnes excuses pour ne pas le faire : la pudeur, la méfiance, la fatigue, le manque de temps, la timidité. Et puis cette peur d’avoir à nouveau à dire au revoir à des gens que l’on aime.

Les Japonais ont trouvé une solution radicale avec la location d’amis. Vous pouvez donc aller dans une agence spécialisée, et louer pour la journée, pour un cinéma ou une sortie shopping un ami. L’ami Kleenex à le vent en poupe au Japon mais pas sûr que ce soit très satisfaisant.

Trouver un ami demande du temps, de l’énergie, de la confiance, une prise de risque.

Bref, croyez moi les amis, un ami ça ne se trouve pas sous les pâtes d’un chameau.

31 commentaires sur « mon ami »

  1. je n ai jamais été expat mais je confirme que à 40 ans c plus dur
    les amis d autrefois changent eux aussi
    on pt être proche géographiquement mais très loin dans l état d esprit
    j en profite pr te dire que j ai publié l article avec mes réponses à ma nomination au Lisebter award

    Aimé par 1 personne

  2. Au risque de choquer, pour moi, il n’y a pas d’amis… juste des connaissances, que l’on croise plus ou moins longtemps dans notre vie. Ces connaissances nous apportent quelque chose et inversement. Dans notre vie, on évolue, on change, on croise des gens différents qui ne nous auraient même pas attiré 10 ou 20 ans plus tôt et puis un jour bim ! une phrase résonne en nous, un geste et on se parle quelques temps, on partage un peu.
    Un ami est soit disant capable de venir en pleine nuit t’aider à enterrer un cadavre parce que tu l’as appelé. Ben moi, je ne connais personne comme ça, et j’avoue que je ne le ferai pas. Je ne me sacrifie pas ni moi ni ma famille pour la connerie d’un « ami ». LA solitude me va bien, je n’ai pas besoin de louer un ami. Et de toute façon, il ne faut pas se leurrer, un « ami » finit toujours par être jaloux d’une bêtise ou médire à propos d’une broutille, ou alors on s’éloigne parce que justement on change et on trouve d’autres affinités ailleurs.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou. Les amis font partis de la famille les enfants les appelles tatie, tonton et l ont fait naturellement. Cela représente 2 couples d amis que nous avons depuis… Et puis il y a les petits nouveaux d Arabie qui sont venus agrandir cette famille. Ils ne représentent même pas les doigts d une main. Il y a ensuite ce dont tu parles. Les copains avec qui on passe de bons moments mais qui ne restent pas. Ils ne m ont jamais fait enterré de cadavres 😉 il y a des fois où on est d accord pour prendre un peu de distance pour arrêter de se disputer… comme dans toutes familles il y a des jours avec et des jours sans. Pour moi cette famille que l’on a choisi est aussi importante que celle de sang. Merci pour ton message qui apporte une autre vision. Je te souhaite une belle journée

      J'aime

  3. Perso , je n’ai jamais quitté la France , mais suis parti des Ardennes ( frontière belge ) où je suis né pour aller dans le Nord où j’ai été accueilli sans problème et me suis fait un foule d’amis , de VRAIS ami(e)s . ( J’étais seul avec mon bébé et un couple d’amis me le gardait pendant que ‘étais au travail par exemple ). Malheureusement, je me suis marié ! Là ….. »Madame  » a voulu que nous venions ici ( dans l’Allier ) pour reprendre un commerce , acheter une maison ( à retaper ) , après quelques années : Divorce=> Tout perdu sauf mon fils lol …..Mais j’ai gardé les amis , les vrais ( c’est dans ces moments  » durs  » qu’on les reconnaît )…Maintenant , ben je vis seul , mais suis connu , apprécié dans le village et quelques ami(e) vraies se sont ajoutés à ma  » liste  » . Je pense que l’important est de rester fidèle à soi-même , être sincère , là  » çà fait tilt  » avec les personnes franches et qui nous correspondent….
    Bon courage.
    F.

    Aimé par 1 personne

      1. Tu sais , internet est aussi une source d’où jaillit une foule de personnes , là aussi , il faut ( à mon avis ) faire le tri et , alors on trouve de véritables amis ….
        Si tu passes encore sur mes blogs tu verras que j’ai mis en tête les conditions à remplir pour pouvoir entrer …( par exemple  » si vous êtes fascistes , racistes : N’entrez pas  »
        Bon jeudi
        Francis

        Aimé par 1 personne

  4. Louer un ami comme un simple bien de consommation. Dingue ! A chaque manque, tristesse, notre société de consommation a la solution ! De la plaquette de chocolat aux noisettes, à l’ ami qu’ on loue en passant par l’ escort girl pour un vernissage, tout devient monnayable. Comme si le bonheur pouvait s’ acheter … Dans un sens ce serait bien, mais non !

    Aimé par 1 personne

  5. Je partage tout à fait ce sentiment. Je ne suis pas expat mais je vis aussi à l’étranger. Le plus dur c’est que les amis qu’on a laissé derrière, « au pays » finissent aussi par s’effacer peu à peu. Les contacts se font de plus en plus rares malgré les promesses d’avant le départ. Bref, on a du mal à se faire des amis dans le nouveau pays, surtout quand il faut d’abord apprendre une autre langue, et nos vieux amis, ceux « pour la vie », disparaissent peu à peu. Mais après tout, il suffit d’un ou d’une très bonne ami(e). Ce n’est pas la quantité qui compte 🙂 Tu devrais pouvoir trouver ça. Il suffit d’être patiente. En attendant profite bien de ce beau pays.

    Aimé par 2 people

    1. Je suis d’accord avec toi il ne suffit pas d’avoir beaucoup d’amis et il faut du temps. Pour la patience j’y travaille 😉 Merci beaucoup pour ton message je te souhaite une belle journée ou une belle soirée… suivant dans quelle partie du monde tu te trouves.

      J'aime

    1. Je t ai vite trouvé comme un poisson dans l eau dans ce nouvel environnement. Poisson en abaya bien sûr. Je n ai pas fait grand chose pour. Je suis bien contente de te connaitre grâce à l Arabie. Bisous

      J'aime

  6. Comme je te comprends. C’est plus dur de se faire des amis a l’âge adulte. J’ai quitté Paris du coté des 40 ans pour le sud ( Perpignan ) et je suis plutôt quelqu’un qui n’a jamais eu de problèmes pour se faire des amis mais là j’avoue que j’en ai bavé…C’est seulement maintenant, après 8 ans que je commence à avoir quelques copines et c’est pas encore le café en terrasse. Pourtant ce n’est pas faute de participer a des activités. Je n’aurais jamais imaginé ça ! Je me demande si en vieillissant on est pas plus sélectif aussi ! Oman…Chaque fois que je vois un reportage sur Oman, j’ai envie d’y aller, ça a l’air très beau et assez tranquille mais ça n’a rien à voir avec les amis… Bonne journée. Bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Oman est magnifique. Je commence à bien connaître même sans amis je me force à visiter seule. Ça donne parfois des situations drôles… il te faut vraiment venir si tu as l occasion. Bon, si j ai bien compris j ai encore 7 ans et demie a attendre 😉 bonne journée à toi. Bisous

      J'aime

  7. Comme je te comprends Stéphanie! J’en bave moi aussi. Il m’avait fallut trois ans pour me faire de bonnes amies en Irlande. Et puis retour à la case départ. Depuis 4 ans c’est dur d’être loin de mes amies qui sont un peu partout en France et qui ont leur vie elles aussi. J’aime cette phrase « Trouver un ami demande du temps, de l’énergie, de la confiance, une prise de risque » que je trouve très juste et qui résume parfaitement cette quête ou recherche.
    Je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

  8. Hello,
    Comme tu dis ce n’est vraiment pas facile… il faut du temps…
    La fin de ton article avec le clin d’œil aux japonais m’a fait beaucoup sourire 😉 et en même temps je trouve cela bien triste…
    Cela signifie que ça répond hélas à un vrai besoin…
    Bisous et bonne journée,
    Christèle

    Aimé par 1 personne

  9. Bien d’accord. Même sans être expat, c’est compliqué. Je n’ai jamais eu beaucoup d’amis, et quand j’ai quitté la région parisienne pour Toulouse (il y a 13 ans, donc je n’ai pas l’excuse de la quarantaine, j’avais 28 ans !!), je me suis retrouvée bien isolée. Et même si je suis plutôt solitaire et pas du genre à aimer les débarquements surprises, parfois, surtout en ce moment que je suis à la maison dans ma campagne loin de mes anciens collègues et amis, j’aimerais bien prendre un petit café en terrasse comme ça sur le pouce. Mais bon, de là à louer les services d’inconnus pour me faire la conversation ??!! 😀 Biz, Virginie

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d accord avec toi Virginie juste un changement de ville suffit à devoir tout recommencer. Je suis solitaire comme toi et le petit café partagé me manque. Dommage que je ne sois pas sur Toulouse. Je te souhaite une bonne journée. Bisous

      Aimé par 1 personne

  10. Oh comme je te comprends…c’est si long de se faire son petit noyau amical…même si comme toi je suis plutôt solitaire, j’apprécue de pouvoir régulièrement et assez facilement rencontrer mes amis…vous partez où et quand (si ce n’est pas indiscret…). Bises et très bon mardi 😚😚😚

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s