je suis une femme au foyer évolutive


Que ce soit subi ou voulu peut importe, le résultat est le même, vous êtes à la maison. Vous avez des contraintes, des obligations, des horaires, du travail et finalement la seule chose qu’il vous manque c’est le salaire. Et les vacances aussi…

Me concernant, je n’étais pas partie pour cette vie au foyer. J’avais un travail que j’adorais dans le milieu de la phytothérapie. Je faisais du recrutement, de la formation et je coachais les vendeurs. J’adorais mon travail et les personnes avec qui je travaillais.

Oui, mais voilà.

Il faut parfois faire des choix. Il m’a fallu me rendre à l’évidence : Un travail prenant avec trois enfants en bas âges, le chef de meute toujours absent ce n’était pas une vie. Au même moment, nous avons eu la possibilité de partir pour l’Arabie Saoudite en famille. Après deux, trois hésitations de ma part, on a sauté le pas.

Ma vie de femme au foyer (appelons un chat un chat) a évolué avec les enfants et avec moi. Finalement, il n’y a pas une vie de femme au foyer, mais des vies.

Mes débuts de femme au foyer ont été de rester… au foyer. Ménage, courses, bouffe et enfants, tout tournait exclusivement autour de ce fameux foyer. Cet enfermement  n’a rien à voir avec l’Arabie Saoudite. C’est peut-être une réaction contraire à toutes mes années de travail. A tous ces moments où je n’étais pas disponible. L’envie d’être la meilleure des mamans entourée des enfants les plus heureux du monde. Je ne sais pas. Ces premières années au foyer se sont passées tout simplement comme ça. Je n’en garde pas un mauvais souvenir, mais plutôt un souvenir de quiétude.

Est arrivée en suite la période de prise de conscience. Que fais-je de ma vie ? Est- ce que je ne suis bonne qu’à faire des lessives ? Qu’est-ce que j’ai envie de faire ? Pourquoi je vis ? Pourquoi je meurs ? Pourquoi je crie ? Pourquoi je pleure ?  Alors j’ai cherché, j’ai lu, j’ai écouté. J’ai envié ces mamans qui ont l’air de si bien tout maitriser et qui ont une manucure impeccable. J’ai perdu du temps, beaucoup. Et puis il y a eu aussi quelques revers de vie à gérer. Je me suis mise à la couture. J’ai fait du yoga. J ai écrit et puis j’ai tout perdu à cause de la vieillesse de mon ordi. Cette période a été parfois douloureuse, mais nécessaire. J’ai compris que la solution ne peut venir que de moi. Il s’agit juste de la trouver !

Est arrivée la période où j’ai commencé à agir. J’ai donné des cours de Français, rencontré des gens d’univers différents. J’ai ouvert mon blog. Croyez-moi, ça change tout de n’avoir plus l’esprit focalisé sur la poussière et le linge sale. C’est important de se sentir utile, de communiquer, d’être acteur de sa vie. Ca change tout de faire quelque chose qu’on aime, quelque chose pour soi.

Aujourd’hui j’ai 40 ans, les enfants grandissent et je sais que je dois me préparer a reprendre une activité professionnelle, mais pas n’importe quoi et pas à n’importe quel prix.

Alors je prépare, je tâtonne, je fais trois pas en avant et trois pas en arrière. J’en fais deux sur le côté et puis des fois deux aussi de l’autre. Mais j’y travaille, même si ce n’est pas toujours très coordonnée.

Mais, une chose est sûre ou plutôt deux choses. Je n’ai pas honte à 40 ans d’être femme au foyer. Je n’ai pas honte non plus à 40 ans de ne pas avoir de salaire. Je sais que la vie de femme au foyer n’est pas la fin mais juste le début. 

Et vous, vous la voyez évolutive votre vie de maman au foyer ?

33 commentaires sur « je suis une femme au foyer évolutive »

  1. Bonjour ! Merci pour ce texte que j’approuve… c’est cela, plusieurs vies de femme au foyer 😉 Pour ma part, je l’ai commencée à 40 ans, pour raison de bébés « tardifs ». Etant déjà maman d’un enfant, un homme souvent loin de la maison, j’ai fait ce choix tout naturellement d’élever mes trois bambins ! J’adorais aussi mon métier, mais ça, c’était avant 😉 Et je n’ai pas de regrets, je me suis découverte… une lionne avec ces lionceaux 😂 Cela fait 15 ans déjà… et je n’ai pas repris d’activité professionnelle, je continue de gérer ma petite entreprise familiale pour le bien-être de tous et du mien, bien évidemment ! Bientôt, je vais entamer une nouvelle vie de femme au foyer, j’adore ce job évolutif 😉 Je vais continuer de découvrir ton blog… belle journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Laurène. Une maman épanouie a la maison c est un bonheur pour toute la famille et pour soi aussi. Notre rôle évolue avec l age des lionceaux à nous de le transformer ! Merci pour ce joli message. Tu as l air super épanouie dans ton rôle de lionne. Ça fait plaisir à lire. Bonne soirée. A bientôt

      J'aime

  2. Personnellement j’ai autant de respect pour les femmes qui font le choix de rester à la maison pour élever leurs enfants que pour celles qui préfèrent partir travailler. Il y a aussi celles qui ne font pas le choix de rester mais qui y sont contraintes pour des tas de raisons ( comme ce fut votre cas ) – Ce choix fut pour moi une évidence, je ne souhaitais rien d’autre dès que les enfants pointeraient le bout de leur nez ! J’ai eu une enfance heureuse auprès d’une maman au foyer (c’était souvent le cas pour les femmes d’une autre époque ), heureuse de sentir sa présence, qu’elle soit à mon écoute et celle de mes soeurs. Elle avait beaucoup à faire parce que papa était militaire et souvent absent, mais elle avait toujours le sourire … Mes soeurs ont fait le choix d’aller travailler, moi celui d’être maman au foyer, et là elle m’a dit un jour qu’il fallait que je n’oublie pas de penser à moi .. Et je l’ai fait ! Lorsqu’ils ont été en âge de comprendre , j’ai bien averti tout mon petit monde que comme tout être humain j’avais moi aussi envie d’avoir mes petits moments à moi tout comme eux les avaient , et, dès que cela était possible ( eux à l’école ou en activité scolaire ) j’ai repris les cours de gym et de danse, je reprenais mes activités de broderie ou de lecture, j’allais à une expo etc etc … ce qui m’a permis de ne jamais me sentir dépassée, épuisée ou voire même triste ou de regretter d’avoir fait ce choix. Aujourd’hui je suis grand-mère et c’est un bonheur de garder ma petite-fille : j’ai trois jours avec elle dans la semaine, les autres jours sont pour moi, papy, la maison et mes activités. Ne vous laissez surtout par envahir , imposez vos  » lois  » , faites valoir vos droits à avoir  » votre petite vie  » en expliquant les choses calmement. croyez moi c’est important . Et si vous devez reprendre le travail un jour, surtout ne culpabilisez pas.

    Aimé par 2 people

  3. Je ne suis ni mère, ni mère au foyer, mais j’ai bien aimé ce texte. Je pense qu’il y a beaucoup de catégorie de mère au foyer et que ça ne devrait jamais être une honte, donc tu as raison de ne pas avoir honte. Élever ses enfants à plein temps par choix ou par contrainte reste quelque chose d’honorable, pour un homme comme pour une femme.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est honorable tu as bien raison. Je me rapelle les réflexions desaprobatrices quand j’ai repris le travail aux trois mois de mes filles. Je crois que la femme quel que soit ses décisions doit toujours se justifier et jongler. Excuses-moi pour ce féminisme matinal ! Je te souhaite une bonne journée.

      J'aime

  4. Femme au foyer est clairement un métier à plein temps.
    Les femmes qui gèrent les deux sont d’une efficacité incroyable.
    Je comprends votre besoin d’équilibre et que cet équilibre évolue au fil du temps et des circonstances.

    Aimé par 1 personne

  5. Femme au foyer est un métier en soi – peu reconnu c’est vrai, pas toujours gratifiant mais tellement important aussi. Je pense que comme les femmes qui travaillent et ont une famille, le tout est de trouver son équilibre. En tant que maman solo, cette option n’est pas envisageable pour moi et je ne me verrais pas du tout dans ce cas de figure – la vie est donc bien faite. Par contre il est clair que j’apprécierais un poste plus flexible, pour pouvoir dégager des heures pour moi et pour mon petit loup – un 4/5 ce serait l’idéal! Ou bien travailler à mon compte (mais là c’est pas pour tout de suite).
    Belle journée Stéphanie.

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Stéphanie
    Tout comme toi, j’ai privilégié la vie au foyer non par choix mais à cause des obligations professionnelles du chef de la meute comme tu dis. Si au début j’ai trouvé ce statut très privilégié, les enfants quittant un à un le nid, cela est devenu une vraie blessure et retrouver du travail après un arrêt trop long et des déménagements intempestifs, est vite devenu irréalisable surtout que les compétences étaient obsolètes (voui chuis vieille) ☺
    Je crois que c’est un de mes regrets même si d’avoir vu grandir mes 3 enfants est un bonheur que je souhaite à toutes les mamans.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  7. N’étant pas une femme, j’aurais bien du mal à me prononcer sur le sujet. Néanmoins, je suis au foyer, non pas par choix mais par obligation (santé), et pour ma part… C’est une routine qui me ronge car j’ai toujours été actif.

    Aimé par 1 personne

  8. contente que tu trouves ta voie
    j imagine pas évident le regard des autres le questionnement moi je suis dans un autre cas très différent du tien
    40 ans et pas d enfant t imagine !!!
    suis à 300 % d accord sur l ouverture qu ouvre le blog je l expérimente ts les jours
    devine qui va passer 1 semaine à Bali avec 1 copine blogueuse hein ??
    très vite je te répondrai de nouveau à ton Liebster award je ne sais plus si tu te souviens j avais répondu ici mais mes réponses ne sont jamais arrivées snif snif

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis en cours de trouver mais rien n est gagné… affaire a suivre. 40ans sans enfants c est carrément extraterrestre comme situation 😉😉 j ai deux couples d amis qui ont la 40aine et qui n ont pas d enfants et le fameux pourquoi ? revient souvent. Ne t inquiète pas pour le Liebster même si c est adorable d y penser. Profite surtout de ta semaine à Bali entre filles et sans enfants ! Bref, je suis super jalouse. Je te fais quand même de gros bisous et te souhaite une belle journée

      J'aime

  9. Perso, je ressens un peu l’inverse… Après 18 ans à bosser comme une malade, j’ai envie de me poser et de me consacrer à ma famille… Je ne pense pas que ce soit possible du coup, je cherche des solutions (comme un éventuel temps partiel…)
    Belle journée 🙂 Bisous

    Aimé par 1 personne

  10. Merci pour ce billet… un peu d’optimisme dans ce monde de brute… J’ai plaisir a pouvoir entourer mes enfants alors qu’ils grandissent, mais tout cela est trop etouffant. Un non-choix permanent. Impossible de s’en echapper. Et ce n’est pas du tout comme ca qu’avait ete organisee notre vie a l’etranger au depart. Bref, j’arrete de me plaindre. Je modifierai peut-etre ce commentaire quand j’aurai 40 ans… Pfff, encore six ans a tirer 😛

    Aimé par 1 personne

    1. J ai bien connu cette phase où tout tourne autour de ce foyer. C est épuisant moralement et physiquement. Je sûre que ça va évoluer. Ils vont grandir et tu auras un peu plus de liberté pour faire quelques projets pour toi ! Mais ce n est pas facile de sortir du foyer et d avoir une activité professionnelle. Bisous et que la force soit avec toi

      J'aime

      1. Merci 🙂 Je finis par desesperer apres presque un an a chercher du travail… Les entreprises n’aiment pas beaucoup les meres, encore moins quand elles sont etrangeres 😦

        Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s