ils arrivent, ils débarquent


L’expatriation, c’est avoir le cul entre deux chaises. Nous avons deux vies à gérer. Des vies tellement différentes que bien souvent, quand nous sommes ici, nous voudrions être là-bas, et quand nous sommes là-bas, c’est ici que nous voudrions être.

Quand nous sommes avec vous, nous pensons aux autres, à ceux qui sont loin, et, quand nous sommes avec les autres, c’est à vous que nous pensons.

Nous passons toujours vous voir avec un chronomètre, un agenda, un appareil photo et puis ce stress. Ce stress de n’oublier personne, de ne pas vexer, et du temps qu’il nous est compté avant de partir à nouveau.

Vous décalez pour nous les fêtes et les anniversaires. Nous sommes loin dans les moments difficiles. Nous sommes déphasés, décalés. Nous sommes exilés et avons plusieurs chez nous, mais pas vraiment un. Nous découvrons et vivons des choses différentes. Notre quotidien, nos repères ne sont pas les vôtres.

Malgré ces longues séparations, c’est avec simplicité et naturel que nous nous retrouvons. Nous nous étonnons ensemble de constater combien nos enfants respectifs ont encore grandit. Nous comptons nos rides, nos cheveux blancs et recalculons notre nouveau tour de taille.

Mais, maintenant notre porte vous est, enfin, grande ouverte. Vous êtes libre de venir nous voir quand bon vous semble.

Nos premiers visiteurs débarquent dans quelques jours. C’est la fête, c’est la fin d’une aire. L’aire où notre expatriation était dans un autre espace temps, dans deux univers distincts et verrouillés. D’un coté, l’Arabie, avec les amis de là bas, la routine. De l’autre, la France, avec la famille, les vieux amis, les vacances et la liberté.

Nous rentrons donc, dans une nouvelle aire ou nous allons pouvoir faire découvrir notre pays d’accueil aux gens que nous aimons.

Mais, c’est tellement plus que cela. Nous allons leur faire découvrir notre maison, nos écoles, notre quotidien. Notre vie à nous.

Ces deux univers parallèles vont enfin se rencontrer. (Je vous ai déjà dit que la géométrie et moi c’est une grande histoire d’amour?)

C’est une grande liberté que de pouvoir recevoir les gens que nous aimons si facilement, de pouvoir sortir librement avec eux.

Nous ne sommes enfin plus isolés dans notre expatriation.

Et vous amis expats vous l avez vécu comment votre premier visite ?

39 commentaires sur « ils arrivent, ils débarquent »

  1. C’est très bien dit 🙂
    Les premières visites d’amis dans mon nouveau chez moi a été très positive, mais il y a eu un gros choc culturel. Les parisiens ne s’attendaient pas à ce que les USA soient si différents de la France.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah la première visite, ce grand moment d’émotion où rien que les mots « on arrive tel jour » vous jette une énorme gerbe d’amour au visage et où vous savez que ces gens-là, ceux qui viennent, vous aimerons vraiment quoi qu’il arrive. Et puis le plaisir de leur montrer votre nouvelle vie, de leur faire partager un peu de votre quotidien, un peu de tourisme, beaucoup de rires et d’amour, et puis les larmes de les voir partir et cette certitude qu’ils vont tellement vous manquer mais que vous avez de la chance d’avoir des gens dans votre vie tellement importants qu’ils puissent vous manquer à ce point…
    Ca donne follement envie de la prochaine visite (en 2018 ? Ca se bouscule pas au portillon par chez nous, trop loin, pas assez glamour. Il faudrait qu’on déménage à Bali je crois 😉 ).

    Aimé par 1 personne

  3. Profite bien de tes visiteurs!
    Pour ma part, je trouve toujours un peu compliqué de faire comprendre à mes visiteurs que si eux sont en vacances, mon mari et mes enfants ne le sont pas forcément et donc que ça limite forcément les activités que l’on peut partager avec eux… Pas toujours facile de leur faire comprendre que s’ils veulent visiter l’autre bout du pays, ce ne sera pas forcément avec nous!
    Bon samedi!

    Aimé par 1 personne

  4. Comme je te comprends à 200 % ! Nous avons eu très peu de visites au Texas (sauf mes beaux parents qui sont venus 7 ou 8 fois en 6 ans !), et uniquement de la famille. Nos amis ont des enfants jeunes, ne peuvent pas payer ou ne sont pas attirés par le Texas… J’ai mis longtemps à accepter ceci (notamment de la part de mon père et de mon frère qui ne viendront jamais), mais maintenant je me suis faite une raison, et je profite à fond de notre chouette vie avec nos amis du Texas, qui sont comme une deuxième famille.

    Je suis bien contente pour vous en tout cas, profitez bien de cette visite !!! A bientôt !

    Aimé par 1 personne

    1. C est un sacré voyage le Texas. La chance que nous avons c’est que 7heures d avions suffisent pour venir nous voir. J imagine qu après toutes ces années au Texas vous vous êtes fait une famille sur mesure et aussi précieuse que celle de sang. Merci et je te souhaite un bon week-end
      Bisous

      Aimé par 1 personne

  5. J’ai vécu et ressenti exactement la même chose. C’est la panique tout d’abord. On met tout en œuvre pour leur offrir un séjour de rêve. On écrit sur des post-it les idées (les lieux à leur montrer, les endroits particuliers à leur faire découvrir, la nourriture à leur faire déguster, etc.) au fur et à mesure qu’elles viennent en les collant partout dans la maison afin d’être sûr de ne pas oublier quelque chose…
    Bon séjour à tes proches qui viennent te voir et bon séjour à toi aussi 🙂 Bisous Stéphanie

    Aimé par 1 personne

    1. Pzs de post it pour moi mais mon téléphone est plein de listes à faire, à voir, à manger, à ne pas oublier. Mais je suis sûre que l on ferra peut du programme mais j espère qu ils garderont un beau souvenir de ces moments. Bisous Christine et bon week-end à toi

      Aimé par 1 personne

  6. Tellement vrai ce besoin d’être partout et pourtant nulle part, j’entends par nulle part, comme tu l’expliques si bien, cet état de ne pas être vraiment pausé et de toujours vivre le moment présent sans vraiment de projeter dans le futur. Et puis un jour on se pause et on a l’impression que tout va changer qu’on va pouvoir faire des projets « à long terme » mais on ne sait pas trop comment s’y prendre. Et puis ça vient avec le temps et on est bien. Restent ceux qui se sont « habitués » à l’absence et qui ne comprennent pas tout de suite qu’ils vont pouvoir vous avoir « pour de vrai ». Grosses bises à vous 5

    Aimé par 1 personne

  7. Je vais parler pour le barbare (c’est lui l’expat) : aucun plaisir à voir sa famille… Mais, nous ne sommes pas si loin et ma BM est (vraiment) très spéciale… Nous y descendons chaque année… mais entre temps, elle ne nous manque pas, j’avoue 😉
    Bonnes retrouvailles ! bisous

    Aimé par 1 personne

  8. Comme je suis contente pour vous ! Cela va vous changer ! Le Japon c’est super mais vraiment loin : cela freine certains (fatigue du voyage, coût des billets etc.) même si c’est une destination qui reste très attirante. Le hic c’est que les logements sont trèèèès exigus alors recevoir du monde relève vite du camping. 😀 Notre première visite était super attendue des deux côtés ; nous venions d’arriver et ne connaissions pas encore bien l’immense capitale tentaculaire. Je me souviens que c’était notre premier hiver la nuit tombait très tôt et qu’il faisait un froid polaire ; cela a réchauffé nos coeurs ! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

  9. je crains de ne jamais pouvoir répondre à cette question
    je sais par contre que mon amie bretonne se fait une joie à chaque fois que je viens de me montrer de choses
    en plus avec quelqu un du coin les visites sont tellement enrichissantes

    je te souhaite de belles retrouvailles

    Aimé par 1 personne

  10. Une main qui sort de la manche de son amputation, enfin de retour aux fourmis qui courent dans les doigts joints ça n’a plus les maux pour s’en plaindre, c’est un nouveau jour qui se partage !
    Je t’embrasse Stéphanie !

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s