l’odeur d’une viennoiserie


Marie et son si doux rêve bleu lavande,  pour son rendez-vous mensuel nous a demandé de lui parler de l’odeur des viennoiseries. Je suis très en retard, la faute à un sombre problème d’organisation. Si sombre, que même Cécile alias Zenopia,  avec tout son talent et sa patience ne pourrait rien y faire.

Mais moi, je l’aime bien ce rendez-vous, alors même très en retard,  cette histoire de viennoiserie me turlupinait. Moi qui ai, la mémoire olfactive d’un poisson rouge, je suis bien incapable de vous décrire cette odeur. Je peux plus facilement vous parler du plaisir de croquer dans un croissant tiède, croustillant et fondant. Vous dépeindre les sensations quand la bouche est inondée de ce mélange de pâte et de beurre. Vous décrire l’après, quand il ne reste que des traces de beurre sur les doigts, des miettes sur le pull et entre les dents.

L´expatriation m’ayant considérablement éloignée de ma boulangerie de quartier, je ne savais pas comment je pouvais me rafraîchir la mémoire. Alors, quand je les ai vus , j’ai su qu’il me les fallait. Ils étaient minis et tout mignons serrés au fond de leur boite (les adeptes de Cyril Anouna peuvent en profiter pour bouger les épaules). En plus, il y avait inscrit fresh sur l’emballage et, il n’était pas encore 8 heures.  Le magasin ouvrant à 7h30 ils devaient sortir du four depuis peu.

Je me suis ruée sur eux dés mon arrivée à la maison.  C’est qu’ils ont dû être sacrément surpris les petits, en voyant un gros nez leur plonger droit dessus et non une bouche, comme ils devaient s´y attendre.

De mon côté, ce fut une grosse déception. Leur coquille de plastique avait du avaler toute l’odeur. Ils n´en n’avaient plus aucune. Rien qui ne viennent chatouiller mes narines, rien qui ne me fasse voyager. Rien.

Mais, aux grands maux les grands remèdes et je n´ai pas dit mon dernier mot.  Me voilà donc au volant de ma voiture, direction l’endroit, où, même au bout du monde, tu es en France. L´endroit où tout est écrit en français mais où tu dois quand même prononcer « pain au chocolat » à l´Anglaise, et non avec l´accent du Sud pour être comprise. Donc, direction Paul. Je tombe nez à nez sur eux immédiatement. Ils sont beaux, ils sont croustillants, mais aucune effluve capiteuse et chaude pour me faire recouvrir la mémoire. Rien. Juste un relent de détergent. Chez Paul, on ne rigole pas avec la propreté !

Marie, en plus d’être en retard, je suis amnésique. Je ne pourrais pas te décrire cette odeur qui pénètre notre âme, cette odeur qui nous arrête et qui nous pousse à rentrer dans cette boulangerie, même si ce n’est pas raisonnable, même si l´on va passer à table dans pas longtemps. Parce que cette odeur c´est un retour au plaisir pur, simple et enfantin. Une odeur qui nous habite et contre laquelle on ne peut lutter.

Ceci est ma participation à mon album de senteurs proposé par la douce Marie.

savedpicture-201718154634

24 commentaires sur « l’odeur d’une viennoiserie »

  1. halala les viennoiseries… un pain au chocolat avec du sucre glacé dessus… j’ai toujours eu la chance d’avoir des boulangeries à 2 pas de chez moi. Selon le vent, j’ai l’odeur du coup qui vient me chatouiller le nez, la nuit quand ils sont en train de tout préparer. Je vois la lumière allumée et me dis qu’ils vont en régaler des palais, dans quelques heures 🙂 ❤

    Aimé par 1 personne

      1. je suis à un croisement de 2 rues et il est dans le coin de l’autre rue du coup, mais s’il avait été en face de chez moi, j’aurais pu tester ça oui hihi Je ferai une nuit, cette semaine, ça illustrera ce que j’aime dans le printemps :p bisous

        Aimé par 1 personne

  2. Oh mon dieu, combien de fois je me suis retrouvée à l’étranger et j’ai rêvé d’un croissant! Ou d’une bonne baguette avec du beurre salé (beaucoup de beurre). Je me souviens qu’un jour, en Chine, après plusieurs mois de gâteau éponge, bouillie de riz et haricots rouges et soupes de nouilles en guise de petit déj, je me souviens avoir trouvé une boulangerie française! Oh comme les choses simples de la vie peuvent nous rendre heureuses… 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ah, ben je ne te remercie pas pour cet article ! Maintenant, j’ai une envie folle de croissant, c’est malin 😉 Et pour en trouver ici des vraiment bons, qui sentent justement l’odeur de beurre, qui croustillent légèrement et qui fondent dans la bouche, eh bien je ne peux pas aller au supermarché du coin, tu t’en doutes. Mais on peut en dénicher quand même ! Cela dit, je préfère encore les chocolatines (pas les « pains au chocolat », malheureuse, ça c’est pour les Parisiens 😉 ) Belle journée !

    J'aime

  4. Ahhh, quand j’ai commence a lire ton billet je savais que je devais pas continuer… Maintenant j’ai une folle envie de pain au chocolat et juste aucune idee de comment en trouver un (bon). En plus il est huit heures du soir et je vais etre frustree toute la nuit. J’ai adore la facon dont ton evocation a reveille mes souvenirs et mes envies 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Hhh! Excellent! Tu m’as bien fait rire. Je crois que c’est de plus en plus difficile à trouver, des vrais bons croissants. Même en France. Ou alors, il faut me dire où !!! Il n’était pas évident ce thème. Merci beaucoup d’avoir participé 🙂

    Aimé par 1 personne

Laissez moi un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s