A 40 ans et veux un jour d’insouciance


Aujourd’hui je veux chanter la vie, je veux danser la vie. Je veux me sentir libre, légère et insouciante. Je veux me protéger de ce monde de brute, de toutes les horreurs qui s’y passent. C’ est pas très mature mais c’est juste pour un jour. Je veux juste sourire aux autres sans me demander quel est le vrai visage des personnes que je croise.

Aujourd’hui je veux juste être bohème, je ne regarde pas BFM, je ne lis pas les news. Je veux juste croire que la vie est belle, douce et qu’elle l’est pour tout le monde.

Je veux juste être pour un jour libérée, délivrée…

 

40 ans et un OVNI dans la cuisine


Que c’est impression de se retrouver face à une telle machine quand la simple vue d’une télécommande vous déclenche des plaques d’urticaires.

Une telle perfection dans un seul objet tient du prodige. Objet, qui donne l’espoir aux uns, de meilleurs repas, et, à une, l’obligation d’en servir.

Il a tout pour lui : l’écran couleur, la balance, le chauffage, la clé USB. Il fait TOUT : il chauffe, pèse, broie, mixe, pétrit, concasse,….  Il fait même des miracles. En plus de 20 ans de vie commune, le Chef de meute (avec comme spécialité culinaire l’ouverture de boites où les pâtes au beurre), a fait son premier gâteau, ses premières mousses au chocolat, son premier flan. Les enfants ébahis lui ont précisé que, quand, dans la recette il est demandé d’ajouter un œuf, il ne faut pas mettre la coquille.

Quant à moi mes premiers pas ont été moins glorieux. Mon côté rebelle m’a poussé a ne pas suivre les recettes pré- enregistrées. Je me suis aventurée dans un pseudo risotto qui a bien cramé le fond du bol. J’ai donc passé le reste de l’après-midi, a décrouter, en essayant de ne pas altérer le bol tout neuf de mon faiseur de miracle. Bref, après des heures de stress et de labeur instances le bol est nickel.

Je me suis aussi créée un profil sur l’espace recette  (www.espace-recettes.fr) afin de m’intégrer dans cette grande famille. Pour payer ton activité on t’offre des points qui donnent droit à des cadeaux. J’ai donc mis mon premier commentaire qui m’a rapporté un point, qui m’a fait gagner un tablier que j’attends avec impatience.  Mon commentaire est évidemment lié à mon fameux  problème de nettoyage !

Mais  tout ceci est entièrement de ma faute. Si j’avais lu les 400 pages du guide d’utilisation j’aurai bien compris que mon faiseur de miracle donnait la solution pour un nettoyage en douceur et sans stress. A ma décharge je n’ai pas eu de démonstration faite par une conseillère. Bizarrement il n’y en a pas en Arabie Saoudite. Elles ne doivent pas aimer le noir…

J’apprends  à connaitre mon faiseur de miracle. On vit ensemble depuis plus d’une semaine et on commence a mieux se connaitre et a s’apprécier. Enfin j’espère que c’est réciproque !

Vous avez deviné le nom de mon faiseur de miracle ?

Avez-vous  dans votre cuisine un faiseur de miracle ?

 

 

 

 

 

 

40 ans l’âge des contradictions ?


Il y a des jours ou j’embrasse la vie de voir mes enfants grandir. Ce sont les yeux rempli de fierté, que je m’extasie devant ma tribu qui devient  si indépendante, si autonome. Le jour suivant, je sombre dans les affres de la nostalgie. C’est avec des yeux débordant de larmes  et les mains tremblantes que je m’émeus devant  le vestige de mes beaux bébés  en  photos. Dans ces moments  je serais prête à faire le 4ème ! j’déconne !!!! Humour !!!!

Je me réveille, aussi,  un jour, avec des projets plein la tête.  Je vais :

  • reprendre mes études,
  • monter quatre multinationales,
  • refaire les coussins du salon de jardin,
  • lire un livre en  Entier et en Anglais  ( voir jusqu’à la fin !),
  • faire trois heures de sports par jour,
  • arrêter de plonger ma cuillère journalière  dans le Nutella…

(noté par ordre croissant de difficulté)

Le jour suivant c’est les bras ballants et la bouche pleine de pâte à tartiner que je me dis Pourquoaaaaaaaa ? A quoaaaaaaaaaa bon à 40 ans ?

Il y a aussi ces matins ou je trouve mes pattes-d’oie naissantes,  émouvantes,  jolies.  Elles sont comme un tatouage offert par le temps comme un signe, un message de la vie. Et puis  il y a les autres matins où je suis moins poète et, où,  seuls mes messages WatsApp ne comptent. Alors, je fais toute une batterie de grimaces sensées être de la gym faciale pour les atténuer.

La définition de la contradiction : action de contredire, de s’opposer à une affirmation. – action de se mettre en opposition avec ce que l’on a dit ou fait – situation de deux choses qui s’opposent.

La contradiction c’est le début de la liberté : pouvoir tout faire et son contraire, tout dire et son contraire. Changer d’avis, d’envies. C’est oser s’affirmer, oser s’opposer.

Pour moi avoir 40 ans c’est être dans la contradiction. Pour moi avoir 40 ans c’est gagner en liberté, en assurance.

A 40 ans elles ressemblent à quoi vos contradictions ?

 

40 ans et UNE copine parfaite


Vous l’avez-vous aussi cette bonne copine que l’on adore et qui semble sortie tout droit d’un film de science-fiction tant elle est parfaite ?

Aujourd’hui  la mienne elle a bossé, fait son ménage, son repassage, trois gâteaux, un curry de poulet, du pain, a rangé son armoire par tenue complète et  prend le temps de me téléphoner en finissant  par  « et toi tu as fait quoi aujourd’hui ? »

jsaispas

Je n’insisterai  pas sur sa coiffure parfaite, ses ongles manucurés avec soin, ses menus pour la quinzaine à venir  avec la liste des courses correspondante, du sport qu’elle pratique régulièrement et de son frigo nettoyé chaque semaine.  Je n’aborderai même pas le fait qu’elle prépare ses cartes de vœux et d’anniversaires pendant ses vacances d’été, qu’elle classe, en suite,  par dates d’envois.  Je pense que vous avez compris.

Je trouve ça admirable et terriblement efficace toute cette organisation. Je la trouve fabuleuse ma copine mais je ne suis pas comme ça. J’aime bien mes last minutes galères à chercher quoi mettre avec cette jupe, mes improvisations pour faire un menu équilibré avec ce qu’il y a dans le frigo. Frigo qui a été nettoyé  il y a…. un certain temps.

Préparer les cartes à l’avance est carrément impossible j’aurai peur de porter la poisse aux destinataires. D’ailleurs vous en envoyez  des cartes ?!

Ma copine a 40 ans elle est drôle, je peux compter sur elle.  Elle est parfaite, elle est unique et je l’adore.

Elle est comment votre copine parfaite ?

 

 

 

 

Aïe !


Punaise ça fait tellement mal ! J’ai l’impression d’avoir perdu la majeure partie de mon doigt et puis tout ce sang ! C’est sûr je suis en train de me vider. Qu’est-ce que ça fait mal !

Ok ! Faute d’avoir perdu mon doigt je me suis fait une entaille d’un demi-centimètre et, comme l’ont noté mes filles, Lyse et Lucie, entaille en forme de L. Magnifique.

Je vais me mettre en accident de travail pendant au moins 3 jours. Chaque fois que je touche un truc je me cogne le doigt, ça fait un mal de chien. Les produits ménagers sont trop abrasifs pour ma blessure. Je ne vous parle même pas de la force et du courage dont j’ai besoin pour  taper sur l’ordi. Bref l’arrêt de travail s’impose.

Sauf que je ne travaille pas ! Personne ne verra donc la différence. Et la maison restera comme elle restera… Et le linge sale s’entassera dans un joyeux méli-mélo… Et les enfants videront le placard à bêtises salées et sucrées…  Et le Chef de meute gérera les repas à coup de petits pois-carottes fraichement sortis de leur conserve. Mais ce ne sera plus mon problème… du moins pendant trois jours. Au pire je prolongerai mon arrêt…

A 40 ans se couper un doigt ça fait toujours aussi mal.

C’est quoi votre dernier bobo ?

jusqu’à la fin !


 

C’est parti pour THE nouveau challenge:  lire  « At Bertram’s Hotel » d’Agatha Christie en Anglais

J’ai abandonné souvent mais celui-là je vais le finir ! Le livre à  320  pages. Avec une moyenne de lecture de 8 pages par jour, je pense pouvoir le finir raisonnablement dans 40 jours, soit autour du 8 mai. Voilà un challenge qui a toutes les chances de réussite :

  • Avoir un objectif précis et atteignable
  • Avoir de la confiance en soi et visualiser l’objectif
  • Être soutenue

Ça tombe bien ! J’y crois, je suis impatiente de dévorer cette histoire qui se passe dans un hôtel typique de la vieille Angleterre.

A 40 ans soyons solidarité aidons-nous, soutenons-nous, motivons-nous.Voici un challenge qui remplit donc, tous les critères de réussite dictés par les livres de développement de soi. A 40 ans il faut avoir des challenges, sortir de la routine et continuer à apprendre.

Motivons-nous ensemble. Quels sont vos challenges à vous ?